Comment protéger son potager des chats du voisinage ?

Rubrique

L’automne dernier, j’ai préparé un petit carré au milieu de notre pelouse (environ 25 m2) où je désire produire quelques légumes. J’ai bêché, puis ameubli la terre avec de la mousse de sphaigne, compost et fumier de vaches ; le sol est devenu très meuble. Le problème est qu’une fois que le sol est devenu léger et friable, les chats du voisinage n’ont rien trouvé de mieux que de venir y déposer leurs excréments et, comme ils sont nombreux dans notre quartier, ce n’est pas très agréable. Pour éviter ce problème, les mois d’hiver, j’ai étendu un plastique perforé. Par contre, ce printemps, lorsque je vais commencer les semis ou plantations, je ne pourrai plus y mettre ce plastique. J’ai alors pensé installer à proximité un émetteur d’ultra sons avec détecteur de mouvements incorporé (fonctionnant donc seulement au passage de l’animal). Les jardineries vendent aussi des produits répulsifs, mais il faut les renouveler régulièrement et, de toute façon, je ne veux pas utiliser de produits chimiques. Voilà donc pourquoi je souhaiterais recevoir vos conseils. Que pensez-vous de l’émetteur d’ultra sons ? »

André L. de l’Ille-et-Vilaine

La réponse d'Angela David

Il n’y a pas d’hésitation à avoir en ce qui concerne votre choix de « lutte » contre les chats ; les appareils à ultra-sons correspondent bien aux critères de respect de l’environnement et sont efficaces. Il est important de vérifier que l’émission des ultras-sons se fait sur la longueur d’onde appropriée pour avoir un effet répulsif pour les chats. Il faut donc suivre les consignes en la matière. Je vous rappelle que nos amis les chats ont un spectre d’audition qui va environ de 50 Hz à 60 000 Hz.

Retour au sommaire de Belle-Santé n° 124

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Bien manger sans cuisiner
Dépression. Le mensonge des antidépresseurs... et les vraies pistes de guérison
Et si vous faisiez tout vous-même au jardin ?
Mon cahier de tisanes