La lavande

Une belle bleue facile à vivre !
Rubrique

Incontournable dans un jardin de santé, indispensable dans un jardin bio. N’hésitez pas à jouer sur la variété des lavandes.

La lavande a de nombreux atouts, mais disons plutôt les lavandes, car on compte une trentaine d’espèces, originaires essentiellement du bassin méditerranéen, mais aussi d’Afrique du Nord, d’Asie du Sud-Est et d’Inde. Connue depuis l’Antiquité comme plante de beauté et de santé, c’est une alliée précieuse du jardinier : son bleu éclaire les plates-bandes, elle attire les insectes et protège ses voisines.

Un arbrisseau sobre et rustique

Cette vivace à feuillage persistant évoque avant tout le soleil et la chaleur provençale. Si elle apprécie plutôt les sols arides, elle ne rejette pas un peu de confort et ap- préciera une terre de jardin classique, si le drainage est bon, et plutôt calcaire (sauf pour Lavandula stoechas).
Pour ce qui est de la rusticité, elle dépend des espèces : la lavande aspic ne dépasse pas 600 m d’altitude, au-delà le froid lui est fatal ; la lavande vraie s’installe, elle, des bords de la mer Méditerranée jusqu’à 1 800 m d’altitude où on la trouve à l’état spontané, capable de supporter des températures de – 15 à – 20 °C ; la lavande « stoechade » s’accommode plutôt d’un climat tempéré par la mer et souffre à partir de – 5 °C.

Quelles espèces ou variétés planter ?

- La lavande vraie ou fine, dont le développement atteint 1 m à 1,20 m. Il existe de nombreux cultivars de Lavandula angustifolia ou Lavandula officinalis comme ‘Edelweiss’ à fleurs blanches. La distillation donne l’huile essentielle « lavande fine AOC », prisée par les parfumeurs.
- Lavandula dentala : la lavande anglaise est une espèce peu rustique.
- Lavandula latifolia : la lavande aspic a un parfum camphré, elle est peu cultivée en France.
- Lavandula stoechas : la lavande à toupet est originaire du Portugal, elle fleurit de mai à juillet, ses fleurs sont surmontées de bractées violettes.
- Lavandula stoechas peduncalata : la lavande papillon a un port plus érigé que l’espèce type, c’est la plus cultivée. Floraison d’avril à juin.
- Lavandula ‘Blue scent’ : une nouvelle venue qui fleurit abondamment dès la première année de plantation, alors qu’en principe il faut attendre de deux à trois ans.
- Lavandula latifolia X lavandula angustifolia : très florifère et rustique, c’est le lavandin.

Comment cultiver la lavande en pleine terre ?

- Choisissez une exposition chaude et ensoleillée, en terrain séchant.
- Plantez de préférence au printemps, dès que le risque de gel est écarté.
- Prévoyez une distance entre les plants de 40 à 50 cm (5 pieds au m2).
- Pour les plants achetés en conteneurs, « habillez-les » en démêlant les racines et en éliminant celles qui sont devenues trop longues dans le pot.
- La plantation en automne est réservée aux régions à climat doux.
- Ajoutez dans le trou de plantation un peu d’amendement organique (deux poignées par trou). Ne renoncez pas à planter en terres lourdes, mais prévoyez de les alléger : amenez du sable grossier au fond du trou. Enterrez bien le haut de la motte.
- La lavande est une plante qui prend son temps, sa croissance est peu rapide, et il faut attendre trois ans pour obtenir une touffe très florifère.
- La taille est un facteur essentiel de la longévité du plant et de sa production de fleurs. En effet, elle stimule une pousse régulière et une floraison abondante ; elle ralentit le phénomène de vieillissement qui se traduit par la lignification de la souche, les parties en bois dur se dénudant petit à petit. On taille après la floraison, en réduisant toutes les jeunes pousses des trois-quarts de leur longueur. Si vous craignez le retour du froid ou en climat rude, ne taillez pas avant la dernière semaine de mars.
- Peu sensible aux parasites et maladies, le problème de la lutte contre les insectes ou les maladies se pose plutôt pour les producteurs de plantes aromatiques.

La culture en pot

C’est l’alternative pour avoir un peu de cette précieuse herbe. Cultivez plutôt des espèces rustiques telles que Lavandula angustifolia. L’entretien se limitera à une taille après la floraison pour maintenir la forme, et à un rempotage annuel : supprimez une partie des racines, secouez la terre épuisée et remplacez-la par de la terre ordinaire. Limitez l’arrosage, la motte de terre doit être complètement sèche entre deux apports, ne laissez jamais de coupelles sous les pots.

Une floraison échelonnée d’avril à septembre ?

En climat doux : les lavandes voisineront avec les agapantes, les plumbagos, les echiums, les thyms rampants mauves, les iris, les romarins, les céanothes, les sauges, les nigelles...
En climat plus rigoureux : géranium vivace, delphinium, sauges, nepeta, perovskia, campanules, buddléias, verveine, alliums...
Les annuelles viendront facilement en complément sous tous les climats, elles pourront offrir des taches de couleurs contrastées ou renforcer les dominantes que vous aurez choisies.

Enregistrer

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Découvrez nos livres santé

Mon cahier de remèdes et recettes au Miel
Mon cahier de bien-être des 4 saisons
Bien manger sans cuisiner
Le jeûne : mode d’emploi