L’origan (origanum vulgare)

Un super anti-infectieux naturel
Rubrique

Un petit génie au royaume des fines herbes ! Si vous avez l’occasion de cueillir de l’origan cet été, faites-en des bouquets que vous suspendrez à l’ombre pour les faire sécher.

L’HUILE ESSENTIELLE A LE VENT EN POUPE
L'origan a pris un nouvel essor ces dernières années avec les nombreuses recherches consacrées à son huile essentielle. Elle est sans doute à l’origine de bien des indications de l’origan, mais, surtout, elle se montre redoutable envers des bactéries qui résistent aux traitements antibiotiques.

POUR REMPLACER LES ANTIBIOTIQUES
On entend de plus en plus souvent parler de bactéries devenues résistantes aux antibiotiques, de staphylocoques dorés indélogeables, de maladies nosocomiales insoignables… On a même voulu éradiquer des virus avec ces antibiotiques, soigner les rhumes et certaines angines pour lesquels ça ne servait à rien. Et cet usage abusif a créé, au fil du temps, une véritable résistance de la part des bactéries, devenues insensibles aux traitements qu’on leur fait subir ! Alors vive l’huile essentielle d’origan !

UN COMPOSANT MAJEUR
L’un de ses composants, le carvacrol, est sans doute à l’origine de son étonnante efficacité. Autre composant : le thymol de l’huile essentielle d’origan est également un antibactérien, antiviral et antifongique reconnu.

CONTRE LE STAPHYLOCOQUE DORÉ ET LA CANDIDOSE
Il est intéressant de constater que l’huile essentielle d’origan est à la fois capable de lutter contre les bactéries et que, contrairement aux traitements antibiotiques habituels, non seulement elle ne favorise pas la survenue de mycoses, mais elle les soigne !

EN PRATIQUE
On peut tout à fait employer l’origan sous forme de sommités fleuries pour aromatiser ses plats et se préparer de délicieuses tisanes.
Pour bénéficier au mieux de ses vertus thérapeutiques, il est parfois plus adapté de faire directement appel à son huile essentielle.
On peut également la prendre par voie interne en mettant deux gouttes sur un sucre ou dans une cuillerée à café de miel à sucer deux à trois fois par jour.
Mais l’idéal reste les capsules molles ou les gélules gastro-résistantes à avaler. En prévention, il est généralement conseillé d’en prendre 3 par jour, on double les doses en cas d’infection déclarée.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon herbier des feuilles d'arbres… des parcs et des jardins
Chimiofolies
Mon cahier de tisanes
Stress et sommeil, les prescriptions du Dr Valnet