Le coquelicot

lun, 08/06/2015 - 15:55 -- Sophie Lacoste
Rubrique : 

Gentil coquelicot Mesdames, gentil coquelicot Messieurs, et aussi mes enfants ! Car cette jolie fleur rouge convient à toute la famille pour apaiser la nervosité et calmer la toux !

Avez-vous remarqué que l’on voit à nouveau sur les bords de nos champs fleurir les gentils coquelicots ? Pourtant, on les a crus un moment disparus, surtout dans des régions comme la nôtre où la culture intensive est reine. Mais voilà, à force de hausses du prix du pétrole (avec lequel on fabrique des engrais et des insecticides...) et de limitation de l’usage des produits phytosanitaires pour cause de dangers environnementaux tellement manifestes qu’ils ne peuvent plus tous être niés, leurs petites têtes rouges réapparaissent un peu partout entre le mois de mai et celui de juillet !
Et ce n’est que justice car c’est avec les céréales qu’ils ont débarqué et c’est elles qu’ils ont toujours accompagnées ! On pense qu’à l’origine, il s’agissait d’une plante sauvage qui poussait en Bulgarie et en Turquie.

DES FLEURS APAISANTES
Fleurs et graines de coquelicot, fraîches ou sèches, sont parées des mêmes vertus. On les dit pectorales, calmantes, adoucissantes, légèrement narcotiques et expectorantes et le coquelicot fut surnommé, il y a bien longtemps, « l’opium de la pharmacie familiale ». Il semble agir à la manière de l’opium et c’est un excellent remède doux et naturel en cas d’insomnie chez les enfants ou les personnes âgées, sans effets secondaires ni contre-indications. Mais bien entendu, tout est question de dose !

LES INDICATIONS
Sédatif de la toux et antispasmodique, légèrement hypnotique, le coquelicot (Papaver rhoeas) est recommandé en cas d’insomnies, de toux spasmodique (en cas d’asthme et de coqueluche par exemple), de bronchites, de pneumonie et de pleurésie.

Sirop : armez-vous d’un beau panier et partez en cueillette en fin d’après-midi. Il vous faut rapporter 400 grammes de fleurs ! Mettez-les dans une casserole émaillée et couvrez avec un litre d’eau bouillante. Laissez macérer toute la nuit. Au matin, filtrez en exprimant bien tous les sucs des pétales de la plante et ajoutez 1,5 kilo de sucre. Faites cuire jusqu’à obtenir la texture d’un sirop.

COMMENT L'UTILISER ?
On trouve du sirop de coquelicot pour soigner la toux et on peut également le préparer soi-même. En infusion, c’est également l’idéal pour calmer vos bronches ou retrouver un sommeil réparateur.
Infusion : vous la préparez en faisant infuser une cuillerée à café de pétales secs dans une tasse d’eau bouillante (laissez infuser 10 minutes avant de filtrer et de boire). Une tasse après le dîner et une autre juste avant le coucher devraient vous aider à sombrer dans les bras de Morphée ! En cas de problèmes respiratoires, prenez-en trois tasses dans la journée entre les repas.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site...
Voir aussi : 

Les sirops

mer, 02/03/2016 - 12:48 -- Sophie Lacoste
Les trucs de Sophie Lacoste
Rubrique : 

C’est surtout en cas de problèmes respiratoires que l’on fait appel à eux. En effet, très sucrés, ils doivent être consommés avec modération ! On peut les réaliser avec des fruits, des légumes ou des plantes.

Dans la boutique : 
Type de publication : 

Partager

 

À chaque parution...

Enregistrer

Enregistrer

Participer au forum...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer