Le fait maison, un retour en arrière ?

Rubrique

Ce mois-ci, Moune prend un peu de recul et réfléchit au principe même du fait-maison : elle énumère les avantages et les inconvénients du fait-maison, comparé au « prêt-à-consommer ».

Bon, d’accord, tu fais tout, bon, d’accord, tu fais plein d’économies ! Mais franchement, toi, tu n’as que ça à faire !
— ????????...
— Oui, enfin je veux dire, t’es en congé parental, t’as arrêté de bosser, alors évidemment, t’as le temps, quoi !
— Euh... ben, si tu veux... Mais je t’explique :
J’ai 2 petits bouts à la maison de 3 et 6 ans qui me prennent quand même pas mal de temps.
J’ai une maison à faire tourner, linge, bouffe, ménage... pour au moins 4, mais souvent plus, vu le nombre de gens qui passent dans ladite maison.
J’ai des animaux à gérer, chien, chats, chevaux...
J’ai aussi accessoirement un mari qui me réclame audience de temps en temps...
Je suis présidente d’une association qui tourne pas mal et dans laquelle je gère tous les ateliers, puisque je suis la « détentrice du savoir manuel » (gné ??), ce qui donne 2 à 3 ateliers (de 2 à 3 h) par semaine, sans compter les week-ends sur les manifestations du style festival écolo et compagnie...
L’association vient d’ouvrir un atelier-boutique, ouvert (presque) tous les jours, dans lequel je reçois les gens intéressés, donc je suis bien obligée d’être présente pour les conseiller et les orienter.
— ... !!!
— Alors OUI, je suis en congé parental (plus pour très longtemps d’ailleurs !), OUI, je suis censée avoir plus de temps, mais NON, je n’ai pas plus de temps, en réalité, que quelqu’un qui travaille ! Et peut-être même moins, car quand on bosse à la maison, les gens s’imaginent qu’on est disponible tout le temps...
— Ah ! Oui, mais bon, le fait-maison, c’est quand même un retour en arrière non ?

Prenons ensemble un petit moment pour voir si le fait-maison est un retour en arrière !

Bon déjà, quand on décide de faire un maximum de choses soi-même, ça ne veut pas dire que l’on refuse le progrès, il ne faut pas tout mélanger !
Ce n’est pas parce qu’on fait le pain à la main qu’on le fait cuire dans un four à pain artisanal, hein ? Ça va peut-être en étonner quelques-uns, mais je fais cuire mon pain dans un four normal, qui marche à l’électricité !

Pour donner l’exemple des couches lavables, franchement, il y a 50 ans, c’est vrai que c’était pénible de les laver, mais depuis, un p’tit malin a inventé LA MACHINE À LAVER ! Ça prend 10 fois moins de temps de mettre les couches dans la machine que de monter toute la famille dans la voiture et de se taper des kilomètres pour aller en acheter !!! Et puis, en plus, ça coûte moins cher, dis donc !!!

Si vous le voulez, on va faire ensemble le tour de la question en énumérant les avantages et les inconvénients du fait-maison, comparé au « prêt-à-consommer », ça va en éclairer quelques-uns et unes sur mes choix, je pense !

Le pain

Il me faut en moyenne entre 5 et 10mn pour le pétrir le matin, une pause de 2 h est nécessaire pour la levée, 2 h pendant lesquelles on fait autre chose, bien sûr ! Ensuite, il me faut 5 mn pour le mettre en forme, le mettre sur la plaque et le couper, re-pause de 20 à 40 mn. Ensuite, enfournage pendant 20 à 30 mn (selon le four) et pour la sortie du four, il nous faut 1 à 2 mn ! Comme j’en fais 3 en même temps et qu’il ne faut pas beaucoup plus de temps, on est tranquille pendant 3-4 jours sur la question du pain !
Prix de revient : 0,60 euro le pain, en semi-complet et bio. Meilleur et moins cher !

Les couches lavables

On stocke les couches lavables dans une petite poubelle hermétique, et quand la poubelle est pleine, on met tout dans la machine et c’est la machine qui rince et qui lave, dis donc ! En plus, pour éviter de mettre les mains dans la crotte, il existe des voiles biodégradables qu’on dispose dans la couche et qui recueillent, sans faire de grimaces, les cadeaux que nos enfants nous laissent après chaque repas !? Ces voiles se jettent dans les toilettes, même plus besoin de s’en mettre plein les doigts !
Le lot de couches revient en gros à 500 euros au total jusqu’à la propreté, et le lot peut faire jusqu’à 3 enfants ! Meilleure pour la santé et moins chère que les jetables !

Les cosmétIques

Rupture de stock dans le dentifrice, le déo, la crème ou autre chose ? Il me faut en moyenne 2 à 3 mn pour en faire sur place, vous imaginez le gain de temps ?
Là, y’a pas photo. En moyenne 0,24 euro le dentifrice, 0,50 euro le déo, 1 euro la crème de jour... tout en bio ! Bien meilleur et bien moins cher que tout prêt !

Le savon

En moyenne entre 1 h et 1 h 30, c’est vrai, c’est plus long, mais on en fait en général pour une année entière !
En moyenne et selon les huiles utilisées, cela revient à 1 euro le savon de 100 grammes, qui sert aussi de shampooing ! Qui dit mieux ? Tout en bio et sans huile de palme, siouplaît.

Les produIts d’entretien ménagers

Arf, là c’est très long, au moins 3 mn ! À la louche, 0,06 euro les 250 ml de produit vaisselle, 0,20 euro le nettoyant-désinfectant... Sans commentaire niveau efficacité et biodégrabilité !

La lessive au savon de marseille

10 mn, le temps de râper le savon. 1,70 euro le litre, en bio et super efficace, je n’ai pas trouvé mieux encore sur le marché !

Les pâtes fraîches

Pour 4 personnes, 15 mn suffisent pour en faire, juste le temps que l’eau se mette à bouillir et c’est prêt ! Et souvent, les enfants aiment aider à tourner la manivelle !
Là, ça revient à 3,50 euros les 500 grammes en bio, mais je ne connais pas le prix des pâtes fraîches en magasin !

Les biscuits

Pour les madeleines, 10 mn suffisent, pour les cookies ou les sablés, 20 mn. En général, je remplis mes 2 grosses boîtes à biscuits, ça se conserve bien au moins pendant 15 jours 3 semaines !

Les fromages ou le beurre

2 secondes 1⁄2 pour le premier et entre 3 et 15 mn pour le deuxième ! Le beurre revient à 2 euros, un peu cher, mais bien meilleur ! Alors que le fromage, lui, revient au prix du litre de lait frais bio : 2 beaux fromages de vache affinés pour 0,80 euro et 1,20 euro pour 2 fromages de chèvre !

Les yaourts ou les crèmes dessert

15 mn au plus long, et j’en fais en alternance puisque mes marmaillons aiment changer !
Idem pour les fromages. Prix de revient au prix du litre de lait et d’un yaourt fait-maison !

Les Légumes

Une fois par semaine, un panier de légumes acheté à un papy qui fait son jardin ! 7 euros avec 10 œufs, chou, poireau, betterave, oignon, ail, salade, pommes... bien garni ! En culture raisonnée !

La viande

Cuisine de cochon une fois par an, ça nous prend un week-end entier, mais on a de la viande toute l’année !
300 euros le cochon découpé + 50 euros en moyenne d’à côté (épices, assaisonnements...) ! Mais là : saucisses, saucissons, saucisses sèches, pâtés, rillettes, rôtis, côtes, jambon cru de campagne...

La couture

Je fais un sweat polaire à ma fille de 6ans en 1h-1h30 en gros,et un sarouel en 1h. Le plus long, c’est les p’tits guignols que je lui couds dessus ! Et je lui fais même choisir les tissus et les motifs !
Là, le sweat doit revenir à 2 ou 3 euros au maximum et le sarouel à 1 ou 2 euros !

Les soins

Je commence à maîtriser quelques huiles essentielles et quelques plantes médicinales, combinées à l’homéopathie. Je réussis à soigner, jusqu’à présent, les p’tits bobos quotidiens de toute la famille... et plus !
Bénéfice complet et économie non négligeable ! Nous ne voyons plus tellement notre médecin !

Autre chose ?

Je vais chercher les matières premières une fois par mois, directement chez les producteurs pour tout ce qui est alimentaire. Pour les tissus, ce sont souvent des rideaux, des plaids ou des draps que je trouve dans les magasins de discount et qui m’ont tapé dans l’œil (en moyenne entre 3 et 5 euros).

Comme je fais énormément d’économies en n’achetant que la matière première, je peux me permettre de l’acheter en bio (avec ou sans label d’ailleurs !).

Que vous dire d’autre, si ce n’est que le temps gagné me permet de faire beaucoup d’autres choses, et que ma qualité de vie s’est largement améliorée depuis que la corvée des courses et des magasins n’existe plus dans mon monde !
Et puis en plus, aucun achat impulsif dans mon caddie, puisque je n’ai plus de caddie !!!

C’est vrai aussi que les économies réalisées me permettent de moins travailler et d’avoir plus de temps pour faire ce que j’aime !
Et je vous assure que dans notre monde qui tourne à l’envers, dans lequel un petit homme a dit un jour : « Travailler plus pour gagner plus », ma vie a retrouvé pleinement sa raison d’être !
Je ne prêche pour aucune paroisse, simplement j’ai retrouvé une vie qui m’échappait, les vraies valeurs se sont réinstallées, et le sourire et le bien-être de mes enfants parlent d’eux-mêmes !

Quand on me rencontre, on n’a pas vraiment l’impression que je vis au siècle dernier, ma maison est confortable, faite de bois et de pierre par mon cher et tendre, ma table est honnêtement garnie, rarement de boîtes de conserve (mais ça arrive si, si !) et la chaleur humaine qui y règne fait dire aux visiteurs, « On se sent bien chez vous ! ».

Que demande le peuple !

Simplement pour dire à ceux qui pensent que le fait-maison est un retour en arrière, et que tout faire ou refaire soi-même est un esclavagisme de la femme actuelle, je voudrais leur signaler que, pour moi, l’esclavagisme, c’est se lever tous les matins pour aller à un travail dans lequel on ne se sent pas bien et qui provoque souvent des maladies psychosomatiques.

Penser que je suis une femme soumise aux ordres de son mari et de ses enfants doit bien faire rigoler ceux qui me connaissent ! Croyez-moi, je n’ai rien de cette femme- là, le fait-maison reste mon choix et celui-ci devient complètement rationnel quand on choisit la liberté de sa vie !
... Je viens de signer ma rupture de contrat de travail avec mon ancien employeur et je ne me suis jamais sentie aussi légère...

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de sophrologie
L'Alimentation santé en pratique
Les compléments alimentaires qui guérissent
Mon cahier de recettes aux huiles essentielles