Contre la radioactivité, testez la soupe miso !

Rubrique

C’est à un médecin de Nagasaki que l’on doit cette découverte ! En 1945, son hôpital a été complètement détruit par la bombe A. Mais il s’est aperçu un peu plus tard que ni lui ni son personnel ne souffrait finalement des effets de la radioactivité. Tous ces survivants, épargnés, avaient en commun la consommation quotidienne de soupe miso, une soupe dans laquelle est diluée une préparation de riz et soja fermentés, le fameux miso. La relation de cause à effet n’était alors qu’une hypothèse, confirmée dans les années 1970. Des chercheurs japonais ont alors découvert que le miso contient un alcaloïde qui chélate les métaux lourds, et parmi eux le strontium radioactif par exemple. Et, depuis une dizaine d’années, on sait aussi que plus la fermentation est longue, plus le miso est efficace. Il faut donc opter pour du miso préparé artisanalement (lorsqu’il est préparé industriellement, il subit une fermetation accélérée). On en trouve en France, et même du bio ! Alors, n’attendez plus, mettez-vous à la soupe miso !

Retour au sommaire de Belle-Santé n° 135

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Vos ordonnances naturelles
Mon cahier de remèdes et recettes au Miel
Mon cahier de sorcière pour devenir irrésistible
Mon cahier de tisanes