La camomille allemande

Apaisante et digestive
Rubrique

C’est la petite camomille, que l’on emploie aussi bien pour ses qualités antispasmodiques sur le système digestif que pour améliorer le sommeil.

C’est une petite fleur que les adeptes des ti­sanes connaissent bien. Ils la préparent en infusion pour bien digérer, qui plus est le soir pour plonger tranquillement dans les bras de Morphée.

SES INDICATIONS :

En usage interne
Elle est indiquée en cas de : troubles digestifs, insomnies, troubles de la ménopause, vertiges, anémie, gastro-entérite, dépressions nerveuses, règles irrégulières, douleurs lombaires et maux de têtes liés à la grippe, migraines.

En usage externe :
On la conseille en cas de : conjonctivite et/ou fatigue oculaire, dermatoses inflammatoires, brûlures, dartres, eczéma, urticaire, douleurs rhumatismales.

QUELLE CAMOMILLE ?
Appelée aussi matricaire et en latin Matricaria chamomilla ou Matricaria recutita, la camomille allemande est la proche cousine de la romaine (encore appelée noble, de son nom latin Chamomilla nobile) ; la camomille allemande est généralement sauvage tandis que la Romaine est presque toujours cultivée. Les deux ont des vertus très proches. Jean Palaiseul, journaliste et écrivain spécialisé en phytothérapie, disait préférer l’Allemande pour son goût. L’Allemande est annuelle tandis que la Romaine est vivace. On ne doit pas les confondre, ni l’une ni l’autre, avec la grande camomille, appelée aussi partenelle (Tanacetum parthenium), employée avec encore davantage de succès pour soulager les migraines, mais qui n’a pas les mêmes autres vertus.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Ordre et désordres
Produits chimiques : l'overdose
Ma bible de l'homéopathie
Autisme : un nouveau regard, causes et solutions