Gluten et douleurs

Rubrique

Je vous fais parvenir un courrier pour Mme R. du Finistère qui souffre de douleurs dont j’ai beaucoup souffert moi-même (voir lecteurs en détresse de mai 2011 - arthrose et intolérances alimentaires). Si je ne souffre plus aujourd’hui, c’est un peu grâce à votre journal et à l’article publié dans le n° 127 consacré à l’intolérance au gluten. Depuis que je l’ai arrêté, cela a changé ma vie, cela concerne les douleurs et bien d’autres choses, j’ai rajeuni de 10 ans. Je profite donc en passant de vous dire merci pour ce journal qui aide tant de personnes. »

Mme V. du Val d’Oise

Arthrose et intolérances alimentaires : arrêter le gluten et les produits laitiers

Une autre lectrice, Jacqueline S. de Charente-Maritime a souhaité aussi répondre à Mme R. du Finistère.

Nous partageons les mêmes problèmes. Comme vous, j’ai de l’arthrose aux mains depuis des décennies (terrain héréditaire) et la kiné (méthode Mézières) a stabilisé et ralenti l’évolution. Comme vous, je me suis fait faire une analyse de sang pour cause de grande fatigue. Les intolérances alimentaires étaient nombreuses et minimes à l’exception de deux majeures : le gluten et tous les laits et leurs dérivés (sauf le lait de chameau !). De plus, il a été décelé la présence d’un Candida albicans hyperactif qui profitait de la fragilité de la muqueuse intestinale pour faire des incursions dans le sang. D’où la présence de microparticules alimentaires dans le sang, vécues comme des intolérances. J’ai donc fait un régime “sans” : le résultat sur l’arthrose des mains a été spectaculaire. J’ai retrouvé plus de souplesse et les douleurs se sont atténuées. D’après mon médecin homéopathe, la parasitose dont je souffre maintient un état inflammatoire. Je prends de l’argile sous deux formes : en cataplasmes autour des doigts et je bois un verre d’eau argileuse (en cure de 3 semaines). Je mets la valeur d’une cuillerée à café d’argile verte dans un verre. Je le remplis d’eau, laisse reposer toute la nuit et bois le liquide qui est au-dessus du dépôt, le lendemain matin. Je reste prudente dans mon alimentation et espace les prises d’un même aliment. Ce principe de rotation marche bien et je vais mieux. J’espère que ma lettre vous apportera un soutien… en tout cas, moral. Bon courage. J’ai exclu le gluten et les laitages de façon définitive. »

Chaque mois, dans Belle-Santé, Pilar nous propose deux belles recettes dans lesquelles il n’y a ni gluten ni caséine ! Avis aux amatrices et amateurs !
Sophie Lacoste

Retour au sommaire de Belle-Santé n° 137

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de remèdes et recettes au Miel
Bien manger sans cuisiner
Champignons Comestibles
Favoriser la biodiversité dans son jardin