Rebelle-Santé n°238

2,00 3,00 

Dans le numéro de septembre 2021 : 

–  Le rôle de la lune sur notre santé

–  Alzheimer : opération prévention

– Les secrets du savon de Marseille

– Le lavandin, huile essentielle antistress

– Cosmétiques à l’huile essentielle de giroflier

–  Recettes nature à la lavande

-
+

Spécifications

UGS : Choisir un format ci-dessus Rubrique :

Y a-t-il de “bons” citoyens ?

Mon cher abonné Jean, qui prédisait la vaccination obligatoire il y a un an, doit se sentir prophète aujourd’hui.

Cela fait maintenant un an et demi que nous vivons au rythme des vagues de covid, sans que les mesures à grande échelle (confinement, couvre-feu…) ne semblent influer sur la présence du virus. Nos libertés individuelles sont remises en cause sans que nous puissions nous y opposer, au risque d’être immédiatement rangés dans le camp des complotistes ou des extrémistes.

La seule solution proposée pour sortir de la « crise sanitaire » tient en deux injections et, depuis cet été, avec la mise en place du « pass sanitaire », nous voilà classés entre « bons » citoyens d’un côté (les vaccinés), et « irresponsables » de l’autre. Pour la philosophe Barbara Stiegler, interviewée par nos confrères de Reporterre, « Nos dirigeants sont fascinés par le modèle chinois et son approche technosécuritaire où tout est digitalisé et où les autorités distribuent des permis de citoyenneté. C’est exactement l’esprit de ce pass prétendument “sanitaire” ».

Alors que faire à titre personnel ? Espérer que le clofoctol*, avec lequel un essai clinique a enfin été lancé cet été, confirme son efficacité comme traitement médical. Mais en attendant… Même si la vaccination ne protège pas totalement de la maladie, elle semble en limiter sérieusement les formes graves ainsi que la propagation du virus.

Évidemment, il n’y a pas tellement de recul et on peut aussi avoir mille et une bonnes raisons de refuser le vaccin.

On peut être persuadé qu’il faut l’accepter, pour les autres et pour soi, mais on peut aussi se poser la question et se demander quelle est la meilleure option. Tous les arguments, tous les doutes sont entendables. Et il est grand temps de refuser de jouer ce jeu des bons et des mauvais citoyens dans lequel nous ne sommes que des pions. Certains se sont précipités dans les centres de vaccination pour obtenir le fameux « pass sanitaire » quand on les a menacés d’être privés de resto ou de vacances. Sont-ils meilleurs citoyens que l’infirmière allergique qui craint à juste titre les effets secondaires du vaccin, et risque de perdre son travail après avoir été en première ligne pendant des mois ? Chacun doit pouvoir choisir (ou subir) en conscience et ce n’est pas en nous divisant que nous réussirons à mieux préparer l’avenir. Car, comme le dit Barbara Stiegler, le Covid-19 « n’est qu’un épisode parmi d’autres de la crise écologique ». Et c’est ensemble que nous devrions réfléchir pour surmonter les suivants, pas en nous dressant les uns contre les autres.

Je vous souhaite, au milieu de tout ça, une belle fin d’été.

Sophie Lacoste

* Un médicament très prometteur sous forme de suppositoire présenté il y a un an comme un formidable espoir par les chercheurs de l’Institut Pasteur et actuellement – enfin ! – testé cliniquement.

Corps-esprit

Alimentation santé

Flore

Connaître les animaux

Cosméto

Courriers

En bref

Examens

Fait-maison

Aliments, épices

Jardin bio

Lecture

Lithothérapie

Lune

Nutrithérapie

Pathologies

Phyto aroma

Recettes de cuisine

Société

Soins

Trucs

Urgences

Mouvements

Vous aimerez peut-être aussi…