Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Faites vous-même votre douche solaire !

Parce que c'est trop bien et qu'il va faire chaud cet été...

Qui pourrait bien ne pas avoir envie de se prendre une bonne petite douche chauffée au soleil cet été ? Hein ? Qui ?… Pas moi, en tout cas ! Je vais donc vous expliquer, ce mois-ci, comment vous fabriquer une douche solaire. Mais attention, pas n’importe quelle douche, une douche que vous pourrez emmener partout avec vous ! Ben oui, on a la classe ou on ne l’a pas… !

Le principe

C’est simple, on remplit sa douche d’eau et on la met à chauffer au soleil. Ce principe fonctionne à merveille, même quand le soleil n’est pas au mieux de sa forme mais que la chaleur est là.

Attention : on évite de mettre la douche derrière une vitre de véhicule, la chaleur monte trop vite en température, parfois jusqu’à 80 °C : cela risque d’endommager le plastique, mais aussi de transférer des trucs pas top du plastique à l’eau.

Plusieurs modèles de douche solaire

Ceux qui sont habitués à voyager en autonomie connaissent le tarif des douches solaires, ça peut aller du simple au double selon les modèles. De plus, les nombreuses douches solaires que l’on trouve sur le net ne sont pas toutes faciles à reproduire sans matériel adéquat. On va donc regarder du côté du moins cher et du plus pratique.

Je vous liste les principaux modèles.

1. Un modèle basique : un sac noir à remplir d’eau sur lequel est incorporé un tuyau avec douchette au bout. Peu cher, mais pas très solide, et son plus gros inconvénient est qu’il faut accrocher la douche en hauteur pour avoir de la pression, c’est la loi de la gravité qui entre en action pour faire sortir l’eau du sac.

2. Un modèle avec un tube plastique ou métal de 2 m qu’on fixe à l’horizontale et en hauteur ; pas super facile à réaliser au niveau de l’embout de remplissage et de sortie, et il est nécessaire d’ajouter une valve pour y faire pénétrer de la pression afin d’avoir un jet de douche correct.

Pas très pratique à l’utilisation, il faut avoir un véhicule avec un toit assez haut ou déposer le tube sur un toit d’au moins 2 m, mais aussi de le remplir de pression régulièrement…

3. Un modèle avec un bidon noir de 30 litres d’eau ; super quand on est plusieurs à se doucher mais comme pour les modèles précédents, on va devoir le hisser en hauteur pour se doucher. Assez lourd à porter à bout de bras ; en moyenne, il faut compter 13 kg pour une douche qui contient 8 litres d’eau, alors 30 !

4. Un modèle de tuyau enroulé sur une plaque et recouvert de verre ou plexiglas.
Génial pour les purs bricoleurs, pas si difficile à mettre en œuvre, mais nécessite davantage de matériel pour le fabriquer. De plus, on devra aussi le hisser sur un toit pour avoir suffisamment de pression.

5. Un modèle hyper pratique, petit et donc facilement transportable qui reprend le principe du pulvérisateur. Super, puisqu’il n’est pas lourd et ne nécessite pas de le hisser en hauteur pour avoir de la pression, il suffit de pomper – on le trouve autour de 50 € au rayon Matériel de camping.

C’est le modèle n° 5, particulièrement pratique, que l’on va reproduire à peu de frais. Avec en plus une petite astuce pour avoir toujours de l’eau chaude à portée de main.

Pour lire la suite et accéder à l’intégralité du site

Déjà abonné·e, connectez-vous !

Magazine

Produit

Pour aller plus loin

Une mangeuse de sapin

Comment j’ai mangé mon sapin de Noël. Recettes délicieuses et originales pour cuisiner avec des arbres 
Julia Georgallis, traduit de l’anglais par Ariane Bataille
Éditions Rouergue
144 pages  15,6 x 22,2 cm
19,50 €