Yam

Rubrique

Le "mexican wild yam" ou igname sauvage, produit une substance avec laquelle on fabrique de la progestérone naturelle... Ses racines peuvent être précieuses en période de ménopause.

L'igname sauvage fut longtemps utilisé en Amérique centrale pour soulager les douleurs des ovaires et les troubles menstruels, sans que l'on sache vraiment pourquoi il était si efficace. En réalité, les racines et le tubercule de la plante renferment de la diosgénine, une substance identifiée pour la première fois en 1936 par des chercheurs japonais. La diosgénine est très proche de la progestérone naturelle, une hormone féminine.

PRÉCURSEUR OU PHYTOMODULATEUR
Il n'est pas établi que la diosgénine du yam se transforme en progestérone dans l'organisme. Toutefois, ses utilisatrices en ressentent des bienfaits réels. Le yam, plus qu'un précurseur, serait plutôt un phytomodulateur, car il n’entraîne pas forcément d’augmentation significative de la synthèse hormonale par l'organisme, mais modifierait le nombre de récepteurs hormonaux et leur fonctionnement, aidant ainsi les femmes à passer en douceur le cap de la ménopause.

SES AUTRES BIENFAITS
L'igname sauvage possède également des propriétés anti-inflammatoires naturelles qui le font préconiser en cas de douleurs rhumatismales.

En France, il semble difficile de se procurer ses racines à l'état brut et c'est sous forme de comprimés ou de gélules que l'on prend cette plante, ou bien en produits externes à appliquer sur la peau.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de botanique
Mon cahier de lithothérapie
Mon herbier des feuilles d'arbres… des parcs et des jardins
Cuisiner autrement en automne