J’ai mal au dos

Rubrique

Lumbago, sciatique ou torticolis... Qui n’a jamais eu maille à partir avec son dos ?

Bien entendu, le premier réflexe devrait consister à se tourner vers l’ostéopathie ou la chiropratique, souvent très efficaces. C’est peut-être aussi le moment de se poser quelques questions... Est-ce que je me bouge assez? La sédentarité est redoutable pour le dos! Est-ce que je n’ai pas quelques kilos en trop? Qu’est-ce qui fait que j’en ai ainsi plein le dos?
Mais on peut aussi tester des « recettes naturelles » qui ont fait leurs preuves depuis belle lurette! Certains remèdes, simplement par manque d’exotisme, sont souvent oubliés alors qu’ils sont plus efficaces que bien des traitements chimiques aux effets secondaires indésirables... Rien qu’avec quelques feuilles de chou et un bol d’argile, on peut soigner tant de choses!

LES TISANES ET AUTRES POTIONS
DÉCOCTION D'HARPAGOPHYTUM
Quel que soit le mal de dos et l’endroit de la colonne douloureux ou raide, l’harpagophytum agit comme anti-inflammatoire naturel : mettez une cuillerée à soupe de racine sèche dans un demi-litre d’eau froide. Portez à ébullition, laissez bouillir 5 minutes, puis infuser 10 minutes et filtrez. Buvez ce demi-litre en 2 ou 3 prises dans la journée, entre les repas. Vous pouvez aussi choisir une forme plus simple : gélules, comprimés…

TISANE DE CURCUMA
Faites chauffer 20 cl d’eau. Dans une tasse, mettez une cuillerée à café de poudre de curcuma et une pincée de poivre, couvrez avec l’eau bouillante. Laissez infuser 10 minutes avant de boire. Prenez-en 2 tasses par jour.
Vous pouvez aussi, bien entendu, ajouter du curcuma dans vos plats, toujours associé avec un peu de poivre et d’huile d’olive qui le rendent plus actif.

LES FRICTIONS AUX HUILES ESSENTIELLES
Le Dr Valnet conseillait, en cas de lumbago, de frictionner la zone douloureuse avec un mélange fait pour moitié d’huile essentielle de térébenthine et pour moitié d’alcool camphré.
Ou bien, plus simple, avec le mélange qu’il avait conçu lui-même, Flexarome. Il s’agit d’un mélange de teinture de gingembre, d’huiles essentielles bio de térébenthine, origan, baie de genièvre, cyprès et romarin. Employez-le toujours en frictions des zones douloureuses (et non sous forme de compresses).

LES BAINS
BAIN DÉCONTRACTANT
Dans la valeur de deux cuillerées à soupe de base pour bain, versez cinq gouttes d’huile essentielle de cajeput (Melaleuca leucadendron), un excellent décontractant musculaire, cinq gouttes d’huile essentielle de genévrier (Juniperus communis), qui soulage muscles et articulations, et cinq gouttes d’huile essentielle de sauge sclarée (Salvia sclarea), très relaxante. Versez dans un bain chaud qui ne doit pas excéder 37 °C. Plongez-y un bon quart d’heure ; vos maux de dos ne devraient pas y résister.

LES HUILES
POUR SOULAGER INSTANTANÉMENT
Dans le creux de votre main, versez la valeur d’une cuillerée à soupe d’huile végétale (amande douce, noyau d’abricot, tournesol, olive...) et ajoutez 5 gouttes d’huile essentielle de gaulthérie et 5 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus citronné. Massez la zone douloureuse avec cette huile anti-inflammatoire. Le soulagement est quasi-immédiat.

L'HUILE DE BRUYÈRE
Remplissez un bocal en verre de sommités fleuries de bruyère et couvrez d’huile d’olive. Laissez macérer pendant 15 jours en remuant chaque matin. Faites-vous masser le dos avec cette huile aussi souvent que possible.

LES CATAPLASMES
CHOU "AUX PETITS OIGNONS"
Faites des cataplasmes avec le mélange suivant : faites cuire pendant une vingtaine de minutes, deux, trois ou quatre feuilles de chou et deux oignons (le tout haché) avec trois ou quatre poignées de son et un peu d’eau. Après évaporation de l’eau, on place le cataplasme sur une gaze et on applique chaud. On laisse agir une ou deux heures ou toute la nuit.

OU LA MERVEILLEUSE ARGILE...
Une ou deux fois par jour, appliquez de l’argile tiède ou chaude sur la zone douloureuse et laissez en place deux à quatre heures.
Voici les conseils du Dr Valnet pour préparer le cataplasme : la préparation de la pâte d’argile est très facile. On verse de l’argile dans un récipient en verre, en bois, en faïence, en porcelaine (jamais en métal nu ni en matière plastique), et on remue – en ajoutant de l’eau – jusqu’à obtention d’une pâte épaisse à peine plus malléable que la pâte à modeler. Certains conseillent de couvrir l’argile d’eau et d’attendre quelques heures pour que soit obtenue une bouillie homogène. On en fera des cataplasmes, épais – selon les indications – de 0,5 à 2 cm, et d’une surface légèrement supérieure à la région traitée.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Et si vous appreniez à vous soigner vous-même ?
Faut bien mourir de quelque chose !
Le Guide du thé vert
Hydroxyde de magnésium, une panacée à connaître : le Chlorumagène