Accidents cardio-vasculaires : des dépôts de calcium

Rubrique

Une toute récente étude présentée au 66e congrès scientifique de l’American College of Cardiology remet complètement en question le rôle du cholestérol dans les accidents cardio-vasculaires. En effet, les chercheurs ont analysé la composition des « plaques » situées à l’intérieur des artères coronaires de 224 patients (atteints de diabète mais n’ayant, jusqu’alors, pas de problèmes cardiaques). Chez certains, les plaques accumulées sur les parois des artères étaient plutôt molles (et riches en gras, en cholestérol donc), chez d’autres, elles étaient plutôt calcifiées. Ensuite, les chercheurs ont suivi les participants de l’étude pendant 7 ans. Jusqu’à présent, on pensait que les plaques « molles », riches en gras et plus susceptibles de se détacher des parois et de boucher les artères étaient les plus dangereuses. L’étude montre qu’il n’en est rien, au contraire, et que les accidents cardiaques graves surviennent surtout chez les personnes présentant des plaques calcifiées. Les chercheurs concluent que c’est en faisant baisser le taux de calcium dans les coronaires que l’on pourrait agir efficacement : « Un score zéro de calcium est une garantie de 5 ans contre la crise cardiaque. » D’après les auteurs de l’étude, sans calcium dans les artères, les patients n’auraient pas besoin de statines, même avec un taux élevé de cholestérol.

Retour au sommaire de Rebelle-Santé n° 195

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon herbier des feuilles d’arbres... des campagnes et des forêts.
Mon cahier des Fleurs de Bach
Mon cahier pour brasser de la bière
Poids : mode d'emploi