Aérosols : c'est de la bombe !

Les mots de la cosmétique

Le langage courant les désigne sous le nom de "bombes", et même si le terme exact est "générateur aérosol", il n'en reste pas moins que tous les cosmétiques présentés sous cette forme ne sont pas tout à fait comme les autres… et requièrent quelques précautions d'emploi particulières.

On utilise souvent son déodorant ou sa mousse à raser comme tous ses autres cosmétiques, on les emporte en voyage (y compris dans les coffres parfois surchauffés des voitures en été), on les range comme (et où) on peut, on les jette une fois terminés, sans plus de précautions que pour tous ses autres produits.

INFLAMMABLES ET EXPLOSIFS
Les aérosols ne sont pas aussi anodins que leur utilisation quotidienne et banalisée peut le laisser supposer. Pour preuve, ils font l'objet d'une réglementation précise (qu'ils soient cosmétiques ou non) et l'Europe a consacré, rien qu'à eux seuls, une Directive entière en date du 20 mai 1975, plusieurs fois revue et précisée depuis.
Et si cette Directive consacre une vingtaine de pages à définir les caractéristiques techniques et les données requises pour pouvoir commercialiser des aérosols (le symbole "3" qui figure sur les "bombes" signifie que le produit est conforme à ces exigences), c'est que ces dispositifs ne contiennent rien moins que des composants extrêmement inflammables, voire explosifs.

PRÉCAUTIONS D'EMPLOI
En corollaire, la Directive impose des règles d'étiquetage spécifiques, qui sonnent comme autant de messages d'avertissements et de précautions à prendre pour les consommateurs. Ils figurent obligatoirement sur tous les déodorants, laques, mousses et gels à raser ou autres sprays libérant hydratants ou paillettes pour le corps et les cheveux, et même s'ils sont généralement présents en tout petits caractères, ils valent vraiment d'être lus attentivement !

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Infections respiratoires, les prescriptions du Dr Valnet
Mais pourquoi personne ne nous le dit ?
Hydroxyde de magnésium, une panacée à connaître : le Chlorumagène
Mon cahier de remèdes et recettes au Miel