L’amylase, de la salive au pancréas

Rubrique

De violentes douleurs dans le ventre irradiant dans le dos ? Il n'en faut pas beaucoup plus pour que le médecin prescrive un dosage de l'amylase, afin de rechercher l'existence d'une pancréatite. Gros plan sur cet examen sanguin incontournable.

Présente également dans la salive, l'amylase est une enzyme synthétisée par le pancréas et qui concourt à la dégradation de l'amidon qu'elle transforme en maltose. Rappelons que l'amidon désigne une très longue chaîne de sucres alimentaires (amylose et amylopectine). C'est la forme de stockage des sucres dans la plupart des végétaux. C'est aussi le composant de base des pâtes qui en comportent entre 75 et 85 %. Mais l'amidon, dans sa forme brute, est une trop grosse molécule pour être absorbée telle quelle. La digestion de l'amidon nécessite d'abord une cuisson, car l'amidon cuit peut être hydrolysé (fragmentation des liaisons existant entre les sucres) dans la bouche tout d'abord, par l'amylase salivaire sécrétée par les glandes salivaires, et ensuite dans l'intestin, par l'amylase issue du pancréas. En clair, sans amylase et donc sans hydrolyse, l'assimilation est beaucoup plus difficile.

Un indicateur du bon fonctionnement pancréatique

Le pancréas est une glande dont le rôle essentiel est la régulation du sucre sanguin (glycémie), grâce à la synthèse de deux hormones, la célèbre insuline (hypoglycémiante) et le glucagon (hyperglycémiant). Le pancréas sécrète également un suc pancréatique riche en amylase. Une fois sécrétée, l'enzyme est déversée dans le duodénum. Une fraction va être absorbée dans le sang où elle va pouvoir être dosée.

Quand l'amylase s'élève, le pancréas souffre...

D'une façon générale, l'amylasémie, autrement dit le taux d'amylase sanguine, a tendance à augmenter lorsque le pancréas souffre. On parle alors d'hyperamylasémie. C'est le cas lors de la pancréatite, aiguë ou chronique, lorsque l'inflammation du pancréas, une pathologie extrêmement douloureuse, va libérer dans le tube digestif de grandes quantités d'amylase, jusqu'à 4 ou 5 fois le taux habituel. Plus exactement, l'irritation des cellules pancréatiques, voire leur nécrose, libère le contenu des cellules, et donc cette fameuse enzyme. Il en est de même lorsque les canaux déverseurs du suc pancréatique sont obstrués, comme on le constate également lors de certaines pancréatites.

... à moins qu'il ne s'agisse des glandes salivaires !

L'amylase salivaire passant également dans le sang, il n'est donc pas surprenant de constater une hyperamylasémie lors de certaines pathologies des glandes salivaires, comme par exemple dans les tumeurs, les lithiases salivaires (obstruction des canaux excréteurs), les infections bactériennes et bien entendu lors des oreillons !

... mais pas seulement !

Une hyperamylasémie est également retrouvée en cas d'alcoolisme, l'une des origines possibles des pancréatites d'ailleurs. L'alcoolisme va multiplier l'amylasémie par 2 ou 3. Une hyperamylasémie observée également lors des inflammations de la vésicule biliaire (cholécystite), lors de l'infarctus du mésentère (membrane constitutive du péritoine), lors d'un traitement par des médicaments opiacés (type morphine) mais aussi de façon moindre en cas de faux kystes ou de cancers du pancréas. Enfin, l'amylase sanguine augmente également en cas de perforation d'ulcère digestif, car le liquide gastrique qui contient de l'amylase salivaire déglutie passe dans le péritoine richement vascularisé. L'amylase passe alors dans le sang.

Chiffres normaux

L'amylasémie normale se situe entre 10 et 100 UI/Litre. Techniquement, il est possible de séparer dans le sang la fraction salivaire de celle provenant du pancréas. En pratique pourtant, cette détermination est rarement faite. Le dosage de la lipase sanguine, ou lipasémie, permet de différencier l'origine salivaire de l'amylasémie d'une origine pancréatique (voir encadré).

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Et si vous appreniez à vous soigner vous-même ?
D'ici et d'ailleurs les aliments qui guérissent
Cuisiner autrement en hiver
Et si vous faisiez tout vous-même?