Cancer du rein

Rubrique

J’ai 57 ans et je suis atteint d’un cancer du rein métastasique aux poumons (35 nodules sur les 2 poumons) et au ganglion lombo-aortique. J’ai été opéré en octobre 2007 pour ablation du rein gauche. Depuis j’ai eu une chimiothérapie par voie buccale pendant un an et maintenant en intraveineuse depuis 2 mois. Votre article paru dans Belle-Santé d’avril 2008 sur la vitamine C a attiré mon attention car vous citez le cas de B. T. âgé de 63 ans qui a la même maladie que moi et  vous dites qu’il est guéri. Il a suivi des traitements immunostimulants, un inhibiteur d’angiogénèse et 3 semaines de vitamine C intraveineuse. Pourrais-je savoir quels sont exactement ces traitements et où peut-on se les procurer ? »

M. C. de Seine-Maritime

LA RÉPONSE DE DIDIER LE BAIL

En Europe de l’Ouest, il existe un certain nombre de cliniques alternatives ou pratiquant la médecine intégrative. Le Danemark abrite ainsi une clinique très versée dans la médecine anthroposophique. Leurs traitements contre le cancer produisent des résultats parfois étonnamment positifs. Deux exemples concernant des personnes atteintes d’un cancer du rein :
Exemple 1 : Mme E. P., née en janvier 1925. Premiers symptômes pulmonaires en automne 1980. Hospitalisée dans un hôpital danois en janvier 1981, diagnostic : cancer du rein gauche, petites métastases dans les deux poumons ; ablation du rein gauche.
La malade séjourne à la clinique du 12 mars au 3 avril 1981. Elle est traitée uniquement avec la préparation Iscador (gui) et de l’homéopathie. Des examens radiographiques pratiqués les 26 août 1981 et le 21 avril 1982 ont révélé que les métastases aux poumons avaient complètement disparu. Elle a continué l’Iscador jusqu’en novembre 1983 et se trouvait en parfaite santé en 1998.
Exemple 2 : M. P. E., agriculteur, né en mai 1926, fut hospitalisé le 27 juillet 1989 ; la radiographie révèle une énorme tumeur au rein gauche, considérée comme inopérable. Le malade a séjourné à la clinique du 24 août au 14 septembre 1989. Il reçoit entre autres des injections d’Helixor, de charbon de bois dilué (carbo betulae D20), d’orties. Il continue de suivre ce traitement. Dernier contact en octobre 1998 ; il se portait bien et avait bon moral. Il sent toujours la tumeur et a perdu du poids, mais il travaille chaque jour dans sa ferme comme autrefois.
Coordonnées de la clinique : Humlegaarden, Ny Strandvej 11, DK-3050 Humlebaek, Danemark. Tél. : + 45 4913 2465.
Dans le même esprit anthroposophique, mentionnons également une clinique suisse : Lucas Klinik, Brachmattstrasse 19, CH-4144 Arlesheim, Suisse. T2L. : + 41 61 706 7171.

Il n’est pas toujours évident de pouvoir se déplacer un certain temps à l’étranger afin de s’y faire soigner, et même si cela est faisable, reste à surmonter l’obstacle financier. En cas d’impossibilité, rien n’est perdu car il demeure toujours possible d’agir par soi-même, en complément du traitement classique suivi.
En l’occurrence, la solution qu’il est possible de mettre en œuvre soi-même a pour nom : zéolithe. Il s’agit d’une poudre de roche volcanique micronisée, dont l’efficacité est aujourd’hui reconnue. Des effets particulièrement remarquables ont ainsi été constatés chez des patients souffrant de tumeurs les plus diverses. Il y a quelques années, en Croatie, une femme avait reçu un diagnostic de cancer du rein. Cette patiente, qui avait refusé les traitements classiques, se trouvait dans un triste état. Elle a commencé à prendre cette poudre de roche volcanique et, après très peu de temps, son état s’est amélioré de façon significative : elle a pris du poids et a commencé à marcher, ce qu’elle était incapable de faire jusqu’à ce moment-là. On le voit, il s’agit d’un produit capable d’améliorer la qualité de vie du malade. Des cas de rémission ont même été observés. Certes, des études de grande envergure n’ont pas encore pu être conduites à ce jour, mais, au regard des données scientifiques déjà disponibles, le produit jouit dès à présent du statut de dispositif médical, et non plus de simple complément alimentaire.

En cas de cancer déclaré, il convient de prendre des doses importantes de zéolithe micronisée sur une très longue période, jusqu’à franche amélioration. Le produit est très bien toléré (seuls de rares cas de constipation ont été observés). Il est conseillé de bien s’hydrater pendant la cure, surtout si l’on a l’intestin plutôt paresseux ! Le produit est commercialisé sous le nom générique de PANACEO et peut être commandé en France par correspondance auprès de ECOIDEES – lieu dit Hinterwald – 67 250 Hunspach – Tél.  : 03 88 80 59 75. La posologie conseillée dans le cas présent est de 16 gélules de Panaceo Med à répartir sur la journée + 1 cuillerée à café de Panaceo Basic Poudre 4 fois par jour (au lever, ½ h avant déjeuner et dîner, et au coucher), à mélanger dans de l’eau.
Au cours d’une étude d’application durant 5 ans, il s’est avéré que Panaceo a eu pour effet une meilleure tolérance des chimiothérapies et des radiothérapies. En cas de traitements de ce type, suivre l’avis du corps médical, qui peut considérer comme préférable de suspendre la prise de Panaceo depuis la veille jusqu’au lendemain des séances de chimiothérapie ou radiothérapie.

Retour au sommaire de Belle-Santé n° 115

Découvrez nos livres santé

Les trois clés de la santé
Stress et sommeil : prescriptions
Mon cahier de tisanes pour se soigner
Mon cahier de sorcière guérisseuse