Colle, peinture et pâte à modeler

Rubrique

Je vais aujourd’hui partager avec vous ma recette préférée de colle et puis, tant qu’on y est, je vais aussi vous apprendre à faire votre peinture et votre pâte à modeler !
Je sais, vous vous dites « Mais qu’est-ce qu’elle va encore nous sortir ? ». Eh bien, des recettes toutes simples à la portée de tout le monde avec des matières premières trouvées dans vos placards de cuisine !

Un dimanche d’hiver froid et pluvieux :

- Maman, chais pas quoi faireee...
- Mm....
- MAMAN, chais pas quoi faireeeeeeeeee...
- Mmmm, quoi? Ah, tu ne sais pas quoi faire ? Eh bien, euh... dessine !
- Non, j’aime pô dessiner ! Pis chais pô dessiner !
- Eh bien, euh... Fais des collages, alors ?!
- Ah oui !!!!!!!!

Cinq minutes plus tard :

- Rhaaaa, nan, j’ai pu d’colleeeee... MAMANNNNNNN !...

Et là, la mère au bord du suicide collectif a une lumière !

- Eh bien, y’a qu’à en faire !
- Oh oui, oui, oui !!! T’es trop cool, Maman !
- (Oui, je sais, je sais !)

C’est là que super Moumoune entre en scène


Si si, vous allez voir ; c’est tout simple et même les minots sont capables de la faire, pour peu qu’ils soient assez grands pour se servir de la gazinière ! (ou sinon, ils peuvent regarder et touiller dans les bras de maman).

Bien entendu, la peinture, la colle et la pâte à modeler pourront être portées à la bouche par les tout-petits sans risque d’intoxication (parole de maman de trolls qui se délectent de tout ce qui passe à proximité de leurs petits doigts potelés !).

Il faudra parfois trouver des substituts aux ingrédients et colorants que je vais vous proposer afin de pouvoir vous adapter au mieux en fonction de ce que vous avez dans vos fonds de placard. Mais, déjà, je vais vous mettre sur la piste de quelques-uns d’entre eux...

Pour les tout-petits, je préfère utiliser des colorants végétaux naturels ou alors des colorants alimentaires, naturels et bio bien entendu, même si cela ne s’avère pas si simple d’en trouver dans nos campagnes. Alors qu’on a tous, au fond de son frigo, de la betterave bien rouge et du persil qui se fane... Si si, je le sais...

Je vous donnerai donc les recettes que je pratique — ce sont les plus communes — mais revisitées par bibi !

Colle

Donc pour la colle, il vous faut :

Matériel :
- une casserole
- un pot en verre avec couvercle ou un petit bocal de 300 ml
- un fouet manuel

Ingrédients :
- 2 verres d’eau
- 2 cuillerées à soupe de farine
- 1 cuillerée à café de sucre (en poudre ou écrasé) - et, bien sûr, vos biscottos !

Pas à pas

⇒ Verser les 2 verres d’eau froide dans la casserole
⇒ La placer sur le gaz à feu doux
⇒ Y délayer tout de suite les 2 cuillerées à soupe de farine avec le fouet et vos biscottos en mode « à fond »
⇒ Une fois le mélange bien onctueux, y ajouter la cuillerée à café de sucre
⇒ Bien mélanger le tout au fouet, toujours sur feu doux, toujours en mode « à fond » !
⇒ Laisser cuire à feu doux tout en remuant, jusqu’à ce que le mélange épaississe bien. En fait, cela doit ressembler à une béchamel bien épaisse. Attention à ce que ça n’attache pas au fond de la casserole. Éteindre le feu avant ébullition.
⇒ Transvaser le mélange encore chaud dans le récipient ou bocal en verre et couvrir du couvercle sans fermer hermétiquement
⇒ Vous pouvez l’utiliser chaud si vos enfants trépignent d’impatience. Ici, la maisonnée n’est pas très patiente, alors en général, quand j’en fais, c’est pour consommer tout de suite, maintenant !

On peut coller papier, carton, petit bois léger, paille, foin, ficelle, fil, cordelette... bref, tout ce qui peut se coller dans l’imagination d’un troll malin !

Voilà pour la recette horriblement difficile à réaliser de notre colle-maison ! C’est celle que je préfère, c’est celle adoptée depuis pas mal de temps maintenant par mes trolls bricoleurs et goûteurs de choses en tout genre !

Peinture

Voyons la recette de la peinture maintenant, car vous allez voir, c’est terriblement compliqué de faire de la peinture, à peu près autant que faire de la colle, c’est vous dire !!!

Donc il nous faut :

Matériel :
- une casserole
- plusieurs petits pots avec couvercle - un fouet

Ingrédients :
- 2 verres d’eau
- 2 cuillerées à soupe de farine
- 1 cuillerée à café de sucre (en poudre ou écrasé) - et toujours... vos biscottos !

Ça ne vous rappelle rien, des fois ? Ah si hein ! Eh oui, c’est exactement la même recette que celle de la colle ! Bluffant non ?
Je suis peut-être une adepte du « tout fait-maison », mais je suis aussi une adepte du « facile à faire » et du « simple et rapide », alors franchement pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?

Donc oui, c’est exactement la même recette que celle de la colle. Ce qui va différer, en fait, ce sont les colorants qu’on va y incorporer !

En général, j’ai besoin de 5 pots différents pour y mélanger mes colorants ou pigments naturels : 3 pour les couleurs primaires et 2 pour mon noir et mon blanc. Je fais faire les mélanges dans une assiette assez grande, ça leur permet de vraiment faire les différences de tons.

En couleur primaire, j’appelle donc à la barre le jaune, le bleu et le rouge.
J’ai la chance d’avoir à proximité de mon coin paumé une entreprise qui ne vend que des pigments naturels, ce sont des oxydes minéraux et des argiles, et leur gamme est assez large et lumineuse ! Mais pour ceux qui n’ont pas la chance d’habiter près de chez moi (???), je vais leur donner des tuyaux pour colorer naturellement la peinture sortie de leurs mains touilleuses !

Pour le jaune et ses dérivés :
- le safran ou le curcuma, à peu près identique pour ce qui est de la coloration ; utiliser l’un ou l’autre ne change pas grand-chose, si ce n’est le prix ! Porte-monnaie raplapla, préférez le curcuma !
− l’ocre jaune
− le paprika (oranger).

Pour le rouge :
− le jus de betterave, du rose au violet, selon dilution − le jus de cerise, rouge intense
− le jus de framboise, rose foncé
− ocre rose
− ocre rouge.

Pour le bleu :
− la myrtille
− la mûre
− le chou rouge.

Pour le vert :
− persil
− épinard
− courgette
− chlorophylle (c’est-à-dire à peu près tout ce qui est vert).

Pour le blanc :
− argile blanche
− oxyde de zinc
− blanc de Meudon.

Pour le noir :
− terre noire des indes − charbon végétal.

Voilà, méfiez-vous quand même si parfois vous utilisez des oxydes à ce que les trolls gourmands ne s’en pourlèchent pas les babines !
Un conseil de maman épuisée : préférez les colorants naturels qui viennent des fruits et légumes et qui ne risquent pas grand-chose. Tout ce qui est oxydes et compagnie, même si c’est naturel, n’est pas forcément comestible ! Et faites attention aux allergies de vos trollignons, ici on a aboli tout ce qui vient des petits fruits rouges...

Pâte à modeler

Et voilà donc en dernier la recette de la pâte à modeler avec laquelle on utilisera aussi les techniques de pigmentation décrites ci-dessus !

Donc il nous faut :

Matériel :
- une casserole
- plusieurs petits pots avec couvercle
- un fouet.

Ingrédients :
- 1 verre d’eau
- 1-2 cuillerées à soupe d’huile végétale d’olive (ou autre)
- 1 verre de farine

- 1⁄2 verre de sel
- 1⁄2 verre de fécule
- et toujours... vos biscottos !

Pas à pas

⇒ Mélanger l’huile et le verre d’eau dans la casserole
⇒ Y délayer la farine et la fécule avec un fouet
⇒ Y ajouter le sel et fouetter de nouveau
Cuire à feu doux en remuant constamment
Quand cela devient compact, arrêter et en faire une boule
⇒ Faire plusieurs petites boules et y mélanger les différents pigments
⇒ Mettre dans les petits pots et fermer hermétiquement. Cette pâte se conserve environ une semaine au frigo.

Alors c’est compliqué de faire plaisir à ses enfants en s’amusant à leur faire faire leur propre bricolage ? Dites- moi donc, hein ? Et je vous assure que la fierté dans leurs yeux quand ils se rendent compte qu’ils sont capables de faire ça tout seuls vaut toutes les pâtes à modeler, toutes les peintures et toutes les colles les plus chères du monde ! Foi de super Moumoune...

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon manuel de sorcière
L'alimentation santé : les recettes!
Les aliments qui guérissent (Poche)
Mon cahier de remèdes et recettes au Miel