Les animaux guérisseurs

Vous avez probablement déjà entendu des histoires fascinantes sur les animaux de compagnie comme ces chiens qui sauvent la vie de leur maître ou qui traversent le pays pour le retrouver, par exemple. Mais savez-vous que les animaux, domestiques ou pas, peuvent aussi nous soigner, physiquement et moralement ?

ASTICOTS CHIRURGIENS, FOURMIS QUI DÉPISTENT LE DIABÈTE ET POISSONS DERMATOLOGUES
- Connaissez-vous l’asticothérapie ? L’asticot est la larve de la mouche. Cela fait de nombreuses années qu’on étudie ces petites bêtes pour leur capacité extraordinaire à cicatriser les plaies. En effet, ces larves produisent des enzymes protéolytiques qui « digèrent » les tissus nécrosés tout en détruisant les bactéries, y compris des bactéries résistantes comme le staphylocoque doré. Aujourd’hui, à Jérusalem, un médecin s’est spécialisé dans cette thérapie. Il a sélectionné le bon type d’asticots, celui qui dévore les tissus malades sans toucher aux tissus sains.
- Détecter le diabète sans passer par une analyse de sang, c’est possible… Grâce aux fourmis ! Mises en présence d’un échantillon d’urine, si le patient est diabétique, les fourmis s’agglutinent aussitôt autour du liquide, comme s’il s’agissait de miel. Et elles ne se trompent jamais !
- Vous connaissez peut-être déjà les poissons pédicures. On plonge les pieds dans un bassin rempli de poissons et ils en ressortent comme neufs. Mais avez-vous déjà entendu parler des poissons anti psoriasis d’Anatolie ? Ces poissons « dermatologues » sont capables de guérir le psoriasis en grignotant les lésions cutanées. Surprenant, mais efficace !

CHIENS, CHATS, CHEVAUX, DAUPHINS… DES THÉRAPEUTES À PART ENTIÈRE
Dans les années 60, des chercheurs commencèrent à se pencher sur l’aide que les animaux de compagnie pouvaient apporter aux enfants souffrant de troubles du comportement.
Mais l’apport de l’animal à la personne malade, déprimée ou handicapée, ne se limite pas aux enfants. Les résultats avec les adultes sont également impressionnants.

Le meilleur ami de l’homme
Parmi les animaux thérapeutes, le chien est certainement celui qui a les aptitudes les plus larges. Sa fidélité envers son maître, sa sensibilité, son odorat et sa grande capacité d’apprentissage en font un auxiliaire précieux.
Mais le chien a aussi un rôle à jouer dans un domaine où l’on ne s’y attendrait pas : la cancérologie. Grâce à leur odorat particulièrement développé (1 000 fois plus que le nôtre), certains chiens, après un dressage adapté, sont capables de renifler un cancer, même à un stade très précoce, sur la base d’un échantillon d’urine ou même en reniflant simplement l’haleine du patient.

Les chats à l’hôpital et en prison
Des chats se baladent librement dans le parc, mais aussi dans les chambres des patients de longue durée. L’expérience donne des résultats inespérés. Au fil du temps, une véritable relation s’est créée entre les chats et les pensionnaires de l’hôpital et les félins sont devenus irremplaçables.

Nager avec les dauphins
Leur profonde sensibilité les rend tout particulièrement utiles dans le traitement des enfants en difficulté, qu’ils souffrent d’un retard mental, d’un handicap physique ou d’un trouble du comportement.

L’équithérapie
Les soins avec les chevaux destinés aux enfants autistes ou caractériels donnent de très bons résultats. Le cheval joue en quelque sorte le rôle de médiateur entre le patient et le thérapeute, renforçant l’efficacité du traitement.

À lire :
Ces animaux qui nous guérissent, de Philippe de Wailly - éditions Alphée - 19,90 €

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Plantes sauvages médicinales
Les clés de l'alimentation santé - L’essentiel à savoir dans votre cas
Trucs et astuces de santé
Plantes Sauvages Comestibles