Pétales de lys et radiothérapie

Rubrique

J’avais entendu parler, il y a bien longtemps, des vertus des pétales de lys blanc (lys de la Madone). Mon mari, qui serait centenaire aujourd’hui, avait une grande cicatrice sur le dessus d’une cuisse. Il m’avait expliqué qu’étant enfant, il avait fait une chute d’un arbre (ayant voulu y cueillir une pomme) et avait été soigné avec des pétales de lys macérés dans l’eau-de-vie. Et que ça piquait !
Cet été, sur le marché de pays de la petite ville où j’habite, un des petits producteurs locaux vendait, au milieu des légumes de son jardin, des lys… Je lui ai acheté tout son bouquet et me suis empressée de mettre ces pétales à macérer dans un grand bocal, mais pas avec de l’alcool (puisque ça pique !), avec de l’huile d’olive. Et j’ai placé le bocal un peu au soleil pendant quelques jours. En septembre, j’ai subi une intervention chirurgicale suivie de 25 séances de radiothérapie. Tout s’est bien passé jusqu’à la 20e. Alors est apparu une rougeur à l’encolure qui devenait douloureuse et suintait au contact des vêtements. J’ai utilisé force dose de crème prescrite par les différents docteurs, sans grande amélioration. Puis, voyant mon bocal de lys, j’en ai soutiré de l’huile du flacon opaque et je l’ai appliquée sur la lésion, toujours sans grande amélioration. Alors je me suis décidée à prendre des pétales de mon bocal : une puis deux puis trois applications de 24 heures sous une compresse stérile. La lésion a disparu et la rougeur diminué. J’ai ensuite continué à utiliser l’huile. Aujourd’hui, je n’ai plus rien. »

Truc transmis par Huguette T. des Hautes-Pyrénées

Retour au sommaire de Belle-Santé n° 133

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Plantes sauvages médicinales
Les clés de l'alimentation santé - L’essentiel à savoir dans votre cas
Trucs et astuces de santé
Plantes Sauvages Comestibles