Diplopie et suites d’anesthésie

Rubrique

J’ai une diplopie bien handicapante depuis une opération de la cataracte : un œil fin juin 2007 et l’autre en juillet de la même année (…) L’anesthésie est pour moi un véritable toxique. Après l’opération des yeux, et pendant un certain temps, je n’avais plus de force musculaire et je tombais. (...) Dois-je encore espérer ? »

Mme M. de l’Orne

La réponse du naturopathe Robert Masson

Je vous conseille :
1. Supplémentation alimentaire : en vitamine E + protecteurs oculaires, au milieu du repas du matin une gélule LUTEIN 24 mg (Solaray).
2. Milieu des repas midi et soir : un comprimé VECTOMEGA (Le Stum 02 97 88 15 88).
> Vers 17 h 30 : un demi-verre de JUS D’AGRUMES fraîchement pressé.
3. Très soigneux réglage alimentaire en insistant sur les points suivants.
> À tous les repas midi et soir : crudités variées (plus il y a de couleurs différentes : verte, rouge, jaune, violette, etc., mieux cela vaudra).
> Suppression des laitages (sauf beurre).
> Suppression alcool et tabac.
4. Au lever et au coucher, dans un demi-verre de Mont Roucous : 30 gouttes de la préparation suivante :
MUSCLES OCULAIRES     14 DH
FOIE                                       aà qsp 125 ml
5. Si vous prenez des médicaments, vérifiez dans les effets indésirables s’il est indiqué une action sur les structures oculaires. Si tel est le cas, signalez-le à votre médecin.
6. Faites vérifier à nouveau vos lunettes, peut-être sont-elles mal adaptées. Il serait bon aussi de voir un spécialiste de la gymnastique oculaire.
7. Une fois par jour : appliquez, sur les yeux fermés, des compresses humides fraîches sur lesquelles vous aurez mis UNE goutte de SUC DE CHELIDOINE FRAIS. Bien sûr, ceci si vous habitez la campagne et si vous connaissez cette plante.
8. Éviction stricte du portable et du téléphone sans fil.
9. Si votre force musculaire est très diminuée et si les anesthésiques ont un tel impact, il faudra contrôler votre alimentation ; il y a probablement un manque d’aliments protéiques. Ces derniers doivent être ingérés midi et soir (voir Diététique de l’Expérience) et vos atteintes tendineuses signent probablement l’usage de protéines lactées « combiné » à la « fatigue » hépatique… Tenez-en compte et faites aussi dix jours sur trente une cure d’aubier de tilleul (La Gravelline) : une ampoule dans un verre d’eau de Mont Roucous avant le repas du soir.

Retour au sommaire de Belle-Santé n° 117

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon herbier des feuilles d’arbres... des campagnes et des forêts.
Mon cahier des Fleurs de Bach
Mon cahier pour brasser de la bière
Poids : mode d'emploi