Dr Gernez et son protocole annuel

Rubrique

Connaissez-vous le Dr Gernez et son protocole annuel (printemps) contre les cellules cancéreuses ? Il a fondé une association l’APAG (association pour André Gernez, NDLR). Si j’ai bien compris, le corps doit être mis en acidose pour ne pas “créer” de cancer. Et pourtant, à longueur de lectures de livres de naturopathes, on lit qu’il vaut mieux être en équilibre et que l’on mange trop de produits acides. D’où les recommandations vers les produits alcalins. Quand je contrôle mes urines, le pH = 5. Je conclus donc à trop d’acidité, mais si cela peut m’éviter un cancer ! »

Mme B. du Nord

LA RÉPONSE DE DIDIER LE BAIL

Je comprends tout à fait que l’expression « mise en acidose » puisse créer une confusion dans votre esprit. La confusion vient de ce que l’on parle d’acidose sanguine et non d’acidose tissulaire.  Pour être un peu plus clair, le pH sanguin est le reflet inverse du pH tissulaire (pH du « terrain »). Chez quelqu’un en bonne santé, le terrain est plutôt alcalin et le sang plutôt acide. Chez le candidat au cancer, c’est l’inverse : le terrain est plutôt acide et le sang plutôt alcalin. Or, le jeûne partiel préconisé par le Dr Gernez va contribuer à acidifier le sang... parce qu’il désacidifie le terrain ! En effet, le jeûne provoque l’acheminement vers le sang de beaucoup de déchets acides, ce qui fait que le sang à tendance à s’acidifier pendant le jeûne. D’où cette expression de mise en acidose, sous-entendu sanguine.
On a récemment parlé de l’effet anti-cancer du jeûne sur le site internet du quotidien Le Monde. Un article intitulé : "Le jeûne nouvelle arme de lutte contre le cancer ?" commence par cette phrase : "De courtes périodes de jeûne sont dans certains cas aussi efficaces que la chimiothérapie pour lutter contre certains cancers chez la souris, selon une étude publiée mercredi 8 février aux Etats-Unis, qui montre que combiner les deux méthodes prolonge sa durée de vie". Avec la méthode Gernez, on ne s’attaque pas à un cancer déclaré, on fait en sorte de ne pas lui laisser le temps de se développer (prévention primaire). L’objectif principal de la cure printanière du Dr Gernez consiste à opérer une réduction d’au moins 25 % de la ration alimentaire quotidienne en se limitant à un seul repas principal par jour pendant 40 jours. On place ainsi l’organisme dans un état de semi-repos digestif qui laisse davantage de ressources au système immunitaire pour neutraliser les micro-cancers éventuellement présents. Durant la cure, un soutien complémentaire est apporté à l’organisme à travers la prise quotidienne de produits spécifiques d’origine naturelle, chargés de dépurer et revitaliser le terrain organique, mais aussi d’optimiser la réponse du système immunitaire.

Retour au sommaire de Rebelle-Santé n° 145

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon herbier des feuilles d’arbres... des campagnes et des forêts.
Mon cahier des Fleurs de Bach
Mon cahier pour brasser de la bière
Poids : mode d'emploi