La cuisine anti-goutte

Ceux qui en ont déjà souffert nous comprendront : tout plutôt que cette douleur ! Et si, pour éviter une nouvelle crise, il suffit de bien choisir les aliments qui composent l’assiette quotidienne, en y ajoutant une goutte de principes Seignalet pour préserver la santé en général, franchement, ça vaut le coup, non ?

LE « MANTRA » DU MOIS     
La légèreté tu prôneras,
Les bons choix alimentaires tu feras,
De beaucoup d'eau tu les arroseras
Et plus jamais de douleurs tu n'auras !

AU MARCHÉ
L’hiver peut être froid et gris, les étals des primeurs n’en sont pas moins bien garnis et colorés.

Razzia d’abord sur les fruits si protecteurs : les exotiques de saison (mangues, papayes, fruits de la passion, goyaves...) et les grands pourvoyeurs de vitamine C (kiwis, pomelos et pample- mousses, clémentines, citrons, oranges...).
Le panier se remplit ensuite de légumes, garants d’une assiette légère et promoteurs de santé : on trouve ces temps-ci beaucoup de choux qu’on peut tous goûter, à l’exception du chou-fleur, et en laissant toujours une place pour les brocolis, pour de belles endives et des betteraves, de la mâche, des salsifis et des topinambours, au mieux de leurs formes biscornues.
On passe aussi chez le poissonnier pour y choisir quelques poissons blancs, chez l’épicier pour le riz, le quinoa, le thé vert et la tisane d’aubier de tilleul, et on ne repart pas sans son eau, à choisir parmi celles conseillées par Anne Dufour. Et on est prêt à passer en cuisine et à se régaler en toute sérénité, sans crainte de la crise du lendemain !

QUELQUES COURSES AVEC VOUS, LES CONSEILS D'ANNE DUFOUR

Clémentine ou mandarine ?
Le mandarinier est un hybride d’oranger, de pamplemoussier et de citronnier. Son fruit, à la chair très sucrée et bien parfumée, s’épluche très bien. Mais il a l’inconvénient de contenir beaucoup de pépins, ce que les consommateurs n’apprécient pas. C’est pourquoi la mandarine est peu à peu remplacée sur nos marchés par la clémentine. Issue d’un croisement entre le mandarinier et le bigaradier, légèrement plus petite et un peu moins parfumée, cette hybride stérile a néanmoins nos faveurs, car, elle, est pratiquement dépourvue de pépins !
Toutes deux se dégustent de préférence crues pour préserver leur vitamine C, nature, en jus ou dans les salades de fruits. On peut aussi, à condition qu’elles soient bio, utiliser leurs zestes pour parfumer un plat ou un dessert.
Colin
On l’appelle aussi lieu noir ou merlu, ou encore merluche. C’est un poisson savoureux, qui a l’avantage de faire partie des plus maigres et de rester d’un prix très abordable. En plus de ses protéines, il apporte quelques minéraux (notamment du phosphore) et des vitamines, particulièrement du groupe B. Il peut être vendu entier, en darnes, en pavés ou en filets, et se trouve facilement frais ou surgelé. S’il est frais, il doit être conservé au réfrigérateur et consommé rapidement après l’achat, dans les 2 jours au maximum. Sa chair tendre et qui se défait facilement (impeccable pour éviter les arêtes !) se contente d’une cuisson brève. Vapeur et pochage lui conviennent très bien, et sont bien préférables au traditionnel pané à la poêle !
Kiwi
Très pauvre en calories, très riche en vitamine C, le kiwi est incontestablement le fruit-santé de l’hiver ! Réputé pour ses propriétés antioxydantes, il apporte aussi des minéraux (potassium...) et des fibres en quantité. Au marché, sa peau velue d’un brun verdâtre peut rebuter, mais, une fois ouvert, on ne peut qu’apprécier sa chair vert clair, juteuse et très parfumée. On le choisit souple, mais pas trop mou pour un fruit fondant et sucré, plus ferme si on préfère une saveur plus acidulée. Il se conserve une bonne semaine à température ambiante. Dans la corbeille de fruits, le voisinage des pommes ou des bananes le fait « mûrir » plus vite. Il se croque nature, coupé en deux et dégusté à la petite cuillère, ou coupé en tranches et mêlé à une salade de fruits.

UNE JOURNÉE DE MENUS
AU RÉVEIL
=> Le verre d’eau matinal n’est pas une option, c’est une obligation, et comme il faut aussi alcaliniser le terrain, on l’agrémentera volontiers d’un jus de citron.

AU PETIT DÉJEUNER
=> mueslis de céréales complètes, tartines ou crackers de sarrasin, surmontés d’un peu de miel ou de confiture
=> un agrume : pamplemousse ou le pomelo plus doux à déguster sans sucre) ou une salade de fruits mélangés (agrumes et kiwis.
=> thé vert, ou mieux, tisane d’aubier de tilleul se boivent pas au bol.
Idées recettes : Kiwiktails - Confiture de clémentine

AU DÉJEUNER
=> systématiquement des crudités ou une salade en entrée. Arrosées d’une vinaigrette à base d’huile de colza avec un jus de citron
=> une très généreuse ration de légumes.
=> des céréales qui calent, comme le riz, le quinoa, le sarrasin.
=> On arrose d’eau, d’eau et encore d’eau !
Idée recette : Colin des îles

AU DÎNER
=> une soupe suivie d’une salade ou d’un plat de légumes léger
=> ou un plat unique, qu’on veillera à composer de légumes en priorité et/ou de céréales, relevé d’épices et d’herbes.
=> Si vous avez la certitude d’avoir atteint votre « quota », buvez avec plus de modération.Idée recette : Fars de quinoa aux brocolis

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Infections respiratoires, les prescriptions du Dr Valnet
Venus d’Inde, les remèdes qui guérissent
Mon cahier de réflexologie plantaire
Cuisiner autrement en automne