La livèche (Levisticum officinale)

Ce qui pousse en novembre pour votre santé
Rubrique

Cette grande ombellifère est une vivace que peu de monde connaît. Elle fut pourtant cultivée jadis pour ses vertus médicinales. Il n’y a plus que certains pays, comme la Bulgarie ou la Roumanie, qui l’emploient encore fréquemment en condiment pour parfumer leurs plats.

On l’appelle « l’herbe à Maggi » car son odeur rappelle celle des bouillons cubes « Maggi ». Les jeunes tiges peuvent être confites, comme l’angélique. La racine broyée et séchée est un substitut du sel.
En ce qui nous concerne, en cette période de l’année, ce qui retient notre attention, ce sont les racines. Ellescontiennent une essence, le terpinol, des résines, des tanins, du saccharose, sont diurétiques, augmentent la diurèse, améliorent la digestion et sont carminatives.
Conservez les racines trois ans au maximum, pour qu’elles gardent leur efficacité thérapeutique, dans des bocaux en verre teinté ou en terre vernissée.
La livèche est déconseillée aux femmes enceintes.

CONTRE LES CYSTITES, LES TROUBLES DIGESTIFS ET LES FLATULENCES
Infusion

> Versez l’équivalent d’une tasse d’eau bouillante sur une cuillerée à soupe de racine sèche de livèche.
> Couvrez, laissez infuser quinze minutes.
> Sucrez et buvez loin des repas.
Recommencez la même opération une deuxième fois dans la journée.

POUR UNE ACTION DIURÉTIQUE ET DÉPURATIVE
Tisane

> Faites un mélange de fleurs de jasmin, de roses séchées et de racine de livèche.
> Versez un demi-litre d’eau sur une bonne cuillerée à soupe du mélange, couvrez, laissez infuser quinze minutes.
> Filtrez, ajoutez une cuillerée à café de miel et buvez deux tasses dans la journée.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de gemmothérapie
Additifs alimentaires : mieux les connaître pour éviter leur toxicité
Ma bible de l'homéopathie
Grossesse et allaitement sans soucis