L’ail des ours

J’ai descendu dans mon jardin...
Rubrique

… car je dois m’extirper de cet état végétatif dans lequel je me suis enlisée. Sortir de ma caverne, il faut. Me traîner dans les ravins humides jusqu’à celle qui pique, brûle le gosier et réveille le museau. Chasser par la même occasion les encombrants qui me polluent et m’empêchent d’avancer. Me mettre en marche, la tête et le ventre soulagés. Progresser au milieu de l’opacité pour trouver enfin une éclaircie. Me tenir debout et regarder... plus loin.

Nom commun : ail des bois, ail sauvage, ail pétiolé, ail à larges feuilles.
Genre et espèce : Allium ursinum.
Famille : AMARYLLIDACEAE : plantes herbacées bulbeuses ou rhizomateuses – feuilles basales – inflorescence en ombelles ou en cymes, rarement en fleurs solitaires – corolle à 6 pièces – ovaire à 3 lobes – fruit : capsule ou baie.
Origine : Europe et Asie.

=> Cette plante herbacée bulbeuse se rencontre en vastes colonies dans les sous-bois frais. Il semblerait que les ours, au terme de leur période d’hibernation, en consomment en quantité pour se purger.

=> La plante se caractérise par ses deux grandes feuilles basales qui apparaissent en février-mars. Elles sont longuement pétiolées. Le limbe est lancéolé et couvert de nervures parallèles. La feuille dégage une odeur d’ail caractéristique quand on la frotte.

=> Les fleurs s’épanouissent d’avril à juin.

=> Elles sont regroupées en ombelle simple au bout d’une longue tige florale semi-cylindrique à 2 angles obtus.

=>L’ombelle est entourée d’une spathe à 2 ou 3 valves. Les fleurs sont constituées de 6 tépales blancs, de 6 étamines soudées à la corolle et d’un pistil à l’ovaire supère.

=> On récolte les feuilles jusqu’aux premières fleurs. Attention de ne pas les confondre avec les feuilles de muguet qui n’ont aucune odeur (et qui sont très toxiques !). Elles ont des propriétés dépuratives, stimulantes, vermifuges, antiseptiques et ont un effet chélateur sur les métaux lourds. Riches en vitamine C, elles se dégustent comme légume ou condiment. Les fleurs sont comestibles.

Enregistrer

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Voir aussi

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Hydroxyde de magnésium, une panacée à connaître : le Chlorumagène
Cuisiner autrement en automne
Les secrets d'un jeûne réussi
Trucs et astuces de santé