Le gingembre

Une racine puissante et pleine de vertus pour égayer et parfumer les repas
Rubrique

Hippocrate nous a laissé un beau message : « Que ton aliment soit ton premier médicament ». Tout est dit dans cette phrase et je m’y tiens tous les jours en agrémentant mes recettes d’ingrédients santé que nous offre Dame Nature.

LES VERTUS DU GINGEMBRE
Le gingembre facilite la digestion et il est consommé aux 4 coins du monde pour soulager les rhumatismes, les inflammations, les maux de tête, le rhume, les nausées, y compris celles des femmes enceintes, le mal des transports...
Il contient une substance, le « gingérol », qui serait utile pour lutter contre le cancer.
Il est préconisé en cas de manque de vitalité, il soulage les problèmes circulatoires, est reconnu en tant qu’antiseptique.
Une quarantaine d’antioxydants ont été découverts dans cette petite racine.

GINGEMBRE FRAIS OU EN POUDRE ?
Personnellement pour le goût, je le préfère frais, mais j’utilise les deux. En effet, durant la déshydratation du gingembre, les « gingérols » sont convertis en « shogaols » qui pourraient protéger nos cellules d’un composé impliqué dans le développement de la maladie d’Alzheimer.
La poudre est moins parfumée et je l’utilise plus souvent dans les desserts.

COMMENT CUISINER LE GINGEMBRE ?
- Vous pouvez vous servir d’un presse-ail, vous obtiendrez du jus et un peu de chair.
- Vous pouvez le râper finement à l’aide d’une râpe à fromage à grille fine.
- On peut le hacher ou en faire de fines lamelles à l’aide d’un couteau. Cela dépendra de ce que vous cuisinerez et des saveurs que vous souhaitez obtenir.
- Pour exhaler son parfum, faites-le revenir dans la poêle avec un peu d’huile d’olive.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Bien manger sans cuisiner
L'Alimentation santé en pratique
Les 3 clés de la santé
Le Guide du thé vert