Le Thé pour votre beauté

S’il est officiellement bienvenu dans nos tasses quotidiennes du petit déjeuner au goûter, le thé ne l’est pas moins dans nos pots de crèmes ou nos flacons de lotion à l’heure de prendre soin de notre peau.

C’est qu’il fait autant de bien à l’extérieur qu’à l’intérieur, et la cosmétique ne se prive pas d’utiliser les multiples propriétés de ses nombreuses variétés.

VARIÉ-THÉ
Il n’y a pas qu’un thé dans la vie de notre peau ! Il y en a même de nombreuses espèces, qui permettent d’obtenir près d’une trentaine d’ingrédients différents.
Camellia oleifera, Camellia japonica, Camellia kissi, Camellia linearis, Camellia reticulata (qui doivent leurs noms botaniques à leur appartenance à la même famille que celles des camélias cultivés pour leurs fleurs), mais aussi Aspalathus linearis (le « thé » rouge Rooibos)… : tous ces thés sont ainsi utilisés, même si le plus fréquemment employé reste le Camellia sinensis, le thé vert.

AMBIGUÏ-THÉ
Attention, certains noms peuvent induire en erreur ! Ainsi l’arbre à thé, dont est issue l’huile essentielle très utilisée dans les soins des peaux grasses... L’arbre à thé est originaire d’Australie (quand le théier est chinois ou japonais) et appartient à la famille des Myrtacées (et non des Théacées). Une confusion qui nous vient des marins du capitaine Cook qui, lors de leurs expéditions au XVIe siècle, utilisaient ses feuilles pour remplacer leur boisson favorite et l’avaient de ce fait baptisé le « tea tree » ! Confusion que l’on peut facilement éviter en consultant la liste des ingrédients où cet arbre à thé, qui n’en est pas, est désigné sous le terme de Melaleuca alternifolia.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier des points qui guérissent
Faut bien mourir de quelque chose !
Les Menus et les recettes qui guérissent
Mon cahier de beauté naturelle