Le yoga du chat

La posture de l’œuf, par Léo le coach...
Rubrique

Les chats sont intuitifs, créatifs et artistes. Au-delà des satisfactions qu’ils nous donnent en acceptant de ronronner à nos côtés, ils portent en eux des qualités dont nous pourrions nous inspirer. Lectrices, lecteurs, voici l’univers pragmatique du chat-yoga.

Animal solaire par excellence, le chat ne se permettrait pas de commencer sa journée sans rendre grâce à la lumière qui rayonne sur la terre et réchauffe son corps. Par une longue et gracieuse prosternation, il rend hommage à la chance d’être en vie, la gratifie de quelques pirouettes habiles, après quoi il commence le yoga de la toilette.

Le pied ou la patte au contact de la tête

Pour nous, êtres humains non-pratiquants, il y a bien des difficultés à surmonter avant de nous trouver à l’aise la jambe derrière la tête. Mais pour les chats, rien de plus simple et familier. L’exemple toutefois nous est donné, pourquoi ne pas essayer d’y arriver ? Cette pratique développe la concentration tant il est peu probable que sans persévérance nous ne puissions la produire. La toilette du chat utilise cette posture comme une offrande à l’énergie du matin, essayons.

Pratiquer la pleine attention

Un chat ne dort jamais vraiment, disons plutôt qu’il observe. Nous le pensons éveillé quand, les yeux grands ouverts, il guette les oiseaux par les vitres des fenêtres, mais lorsque roulé en boule nous le croyons au fond de ses rêves, nous sommes loin d’imaginer sa présence attentive à tous nos faits et gestes. Le chat moderne rit beaucoup du retard du monde dans la pratique du yoga méditatif. Il s’étonne de l’engouement subit des gens fascinés par la mode de la pleine conscience : pour lui, concentration et méditation font partie du fonctionnement naturel de son être. Les chats sont bien plus évolués spirituellement que les humains. 

L’éducation de la sagesse

Le yoga ne se limite pas à la pratique des asanas (“postures” en sanscrit), il est des attitudes que le corps et l’esprit se doivent de respecter si l’on veut s’affranchir des difficultés. Le chat connaît cela intuitivement et n’a nul besoin de grands sermons ou d’abondante littérature pour suivre les balises qui conduisent au bonheur. Pour éviter de développer de l’amertume, de la convoitise ou du découragement, nous devons faire avec ce qui est à notre portée et avec ce que nous avons à disposition : le bon moyen de rester satisfait. Par un comportement toujours égal à lui-même, le chat montre l’exemple de l’adaptation à toutes les situations, sans doute doit-il cela à la souplesse dont son esprit fait preuve en harmonie avec la fluidité des mouvements de son corps. Nous avons beaucoup à apprendre de lui. Les rencontres dans la vie sont sources d’enseignements propices à ouvrir une plus large compréhension du sens de l’existence. La légendaire curiosité du chat devrait nous inciter à nous débarrasser des œillères installées par les idées toutes faites. Pour que la conscience s’ouvre, elle doit commencer par s’ouvrir elle-même sur le monde. L’histoire suivante en est le dévoilement et elle est captivante.

Le chat du Dalaï-Lama, de David Mitchie*

De tout temps philosophe, le chat s’arrange toujours pour incarner le rôle tout à la fois du disciple et du maître. Il était une fois une petite lionne des neiges recueillie de justesse par la grâce compassionnelle de Sa Sainteté le Dalaï-Lama. Son histoire lève le voile du mystère planant sur la vie quotidienne du chef d’état spirituel des bouddhistes tibétains. Réfugié à Dharamsala suite à l’invasion et la dévastation de son pays himalayen par les Chinois, le Dalaï-Lama vit depuis plus de 50 ans au pied des portes du ciel, dans un petit Tibet reconstitué en Inde. La transmission de la sagesse qu’il n’a de cesse d’offrir au monde trouve sa base dans l’ouverture du cœur comme un accueil sans limitation à tout être vivant. Un minuscule chaton en témoigne. Chaque page de ce livre (voir encadré en fin d’article) qui en retrace les faits est une tranche de la vie intime des moines et du personnel du monastère de Sa Sainteté ainsi que sa propre résidence. On y découvre l’intensité de l’énergie déployée au travers du calme et de la sérénité de l’esprit des occupants d’un lieu constamment visité par les médias du monde entier, les célébrités en quête de vérité et les Occidentaux en mal de nirvana non réalisé. Et au centre, installée sur un trône de tendresse, la petite lionne des neiges, ravissante chatonne recevant l’initiation à l’éveil de sa conscience. Les instructions données par l’expérience directe au cours de la relation entre le Dalaï-Lama et son chat sont des moyens servant au propre développement de l’humanité. Chaque lecteur y entendra ce qu’il doit comprendre de ses difficultés intérieures, et l’exemple de la transformation de comportement du chat l’aidera à maintenir le cap sur les efforts nécessaires aux changements salutaires. “L’occasion de se rappeler que nos croyances sont des prisons mentales et que l’accumulation de richesses matérielles ne procure pas autant de bonheur que la recherche du bien d’autrui.”

S’entraîner à la souplesse du chat-yoga

Certaines postures peuvent être trop difficiles à accomplir sans un entraînement préalable. Voici quelques mouvements à pratiquer quotidiennement pour assouplir les rouages du corps et de l’esprit dans une plus vaste expression de l’ensemble.

 

À lire, présenté par Mika le chat :
*Le chat du Dalaï-Lama
De David Michie
Aux éditions Poche Leduc.S.
8,90 €.
Enregistrer

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Venus d’Inde, les remèdes qui guérissent
Mon cahier de recettes d'anniversaire pour petits poly-allergiques
Mon cahier de réflexologie plantaire
Hydroxyde de magnésium, une panacée à connaître : le Chlorumagène