Les travaux du mois de mars

En mars, tout se joue avec la complicité du ciel !

Adaptation et réactivité : voilà les qualités dont devez faire preuve pour accompagner le réveil du jardin et les caprices climatiques de cette fin d’hiver.

La fin d’hiver donne le signal des préparations de sol, des semis et plantations.

QUATRE POINTS DE VIGILANCE À SIGNALER :
=> Même si la température de l’air extérieur est correcte, celle du sol est très souvent encore un peu juste pour accueillir graines et plants ; la germination ou l’enracinement doivent se faire sans interruption et rapidement, sous peine de fragiliser les végétaux. Une solution, si le sol est ressuyé : couvrez-le avec un voile de forçage pour gagner quelques jours.  
=> Attendez que la terre soit « ressuyée » pour la travailler. Si vous travaillez une terre humide et collante, en séchant elle formera une structure compacte et hermétique qui limitera la croissance des racines, la pénétration de l’eau et la décomposition aérobie de la matière organique. Il vous faudra un an, voire plus, pour retrouver une structure grumeleuse et fertile.  
=> Optez pour la technique du faux-semis avant la mise en place ; pratiquée très régulièrement et en même temps que la suppression des herbes indésirables avant la floraison, cette technique diminue les travaux de désherbage.
=> La surveillance des parasites est essentielle : limaces, escargots, insectes et champignons ne doivent pas pouvoir s’installer ; pièges, traitements et installations d’auxiliaires sont à envisager au fur et à mesure des observations pour contrôler les populations indésirables.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Voir aussi

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Bien manger sans cuisiner
L'Alimentation santé en pratique
Les 3 clés de la santé
Le Guide du thé vert