Peau et Soleil : le bon programme cosmétique

Notre peau entretient avec le soleil des rapports parfois heureux, parfois dangereux, toujours complexes et jamais anodins. Pour mieux lui résister, elle a développé des systèmes de réponses protecteurs spécifiques. Mais gare aux ravages en cas d’abus de bronzage.

LES DÉFENSES DE LA PEAU
- L'épaississement de l'épiderme : c'est certainement la protection la plus efficace.
- Le bronzage : il s'oppose à la pénétration des rayons UV dans l'épiderme.
Mais ces défenses ne suffisent pas toujours, notamment pour faire face aux effets les plus nocifs du soleil.

LES DOMMAGES CUTANÉS
- Le vieillissement de la peau : l'élastose solaire peut mettre des années à se manifester, mais son processus est mis en marche dès la première exposition.
- Immunosuppression et cancers cutanés : l'exposition UV, aigüe à forte dose, ou chronique à faible dose, induit une immunosuppression locale et systémique. Elle est également reconnue cancérogène.

DÉSIR DE BRONZAGE, CLÉ DES RAVAGES
Ce n'est que dans la seconde moitié du XXe siècle qu'a été faite la relation entre UV, cancer et vieillissement cutané. Jusqu'à ce qu'en juin 2009, le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer) classe les UV de 100 à 400 nm dans le Groupe 1 des cancérogènes avérés pour l'Homme.

LA PROTECTION PAR LES CRÈMES SOLAIRES
Aucune étude n'a montré de réduction du risque de cancers non-mélanomes associée à l'utilisation de crèmes solaires. Aucune n'a montré non plus de façon convaincante la réduction du risque de mélanome. Certaines ont même montré une augmentation du risque !

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Infections respiratoires, les prescriptions du Dr Valnet
Mais pourquoi personne ne nous le dit ?
Hydroxyde de magnésium, une panacée à connaître : le Chlorumagène
Mon cahier de remèdes et recettes au Miel