Petits boutons de printemps : pas de véritables urgences !

Rubrique

Avec le retour du soleil, de la floraison ou encore des insectes, nul doute que vont apparaître nombre de boutons et plaques rouges en tout genre. Pas de quoi s'inquiéter. Bien souvent, il ne s'agit que de petits troubles passagers pour lesquels des traitements simples, comme l'homéopathie par exemple, feront l'affaire.

Le printemps est propice à l'éruption de boutons, plaques et autres rougeurs qui font le malheur des infortunés devant leur miroir… mais le bonheur de leur dermatologue.

ALLERGIE SOLAIRE
La lucite estivale bénigne (LEB) se manifeste moins de 24 heures après une exposition solaire intense par des petits boutons rouges sur le décolleté, les épaules, les jambes, les cuisses, le dos des mains et des pieds. Attention également au soleil pendant les sports d'hiver.

ALLERGIE AUX COSMÉTIQUES
L'allergie aux cosmétiques et autres parfums, que les dermatologues préfèrent qualifier de "photodermatose", peut se manifester dans les suites immédiates d'une exposition même modérée au soleil. En effet, tout comme certains médicaments (antiseptiques, antidiabétiques, antibiotiques de la famille des quinolones ou des tétracyclines, neuroleptiques…), les cosmétiques et même quelques crèmes solaires ont la particularité de devenir allergisants lorsqu'ils sont exposés au soleil et notamment aux UVA.

URTICAIRE
Cette allergie cutanée semblable à un contact avec des orties (rougeurs, démangeaisons intenses et sensations de brûlures, surélévation de la peau pareille à une peau d'orange…). Il s'agit d'une forme particulière d'allergie. En cause, le soleil parfois, mais aussi le froid, des médicaments, certains aliments (lait, œufs, fraises, fruits de mer…), l'effort, les virus printaniers, les maladies de "système" (lupus…) voire même… l'émotion !

GARE AU PURPURA FULMINANS !
S'il y a une urgence EXTRÊME, c'est bien le purpura fulminans, cette forme gravissime de méningite à méningocoques qui frappe les enfants, les adolescents et les adultes jeunes. Il s'agit d'une septicémie foudroyante. Gare à l'apparition brutale de petites taches cutanées de couleur pourpre ou rouge foncé, s'étendant rapidement, le tout dans un contexte de fièvre élevée et de troubles de la conscience ou d'une altération de l'état général. Une seule chose à faire : se précipiter vers l'hôpital le plus proche ou composer le 15, même dans le doute !

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Infections respiratoires, les prescriptions du Dr Valnet
Mon cahier de beauté naturelle
Mon manuel de sorcière
Ma bible de la phytothérapie