Pierre d’alun

Rubrique

Sur notre forum, une conversation entre plusieurs internautes s’est engagée autour de la pierre d’alun. Les avis étaient partagés.
Nous avons donc demandé l’avis de Laurence Wittner, spécialiste des cosmétiques. Le voici :

Depuis plusieurs mois, j’enquêtais sur la pierre d’alun. Pouvait-on affirmer qu’elle était une alternative sûre aux sels d’aluminium des antitranspirants ? J’avais déjà un doute, du fait de sa nature chimique : c’est un sel double d’aluminium et de potassium. Mais pas d’argument vérifié et solide réellement opposable. Plusieurs scientifiques m’ont fourni une réponse indiscutable, en détaillant les processus chimiques qui interviennent en cas d’application de l’alun sous les aisselles.
Leur conclusion : dans ce milieu humidifié et au pH modifié par la sueur, la pierre d’alun subit des modifications et libère bel et bien de l’aluminium, de même type que les sels d’aluminium synthétiques. Et ils en concluent que les risques sont potentiellement les mêmes qu’avec les sels d’aluminium. J’ai publié intégralement cette démonstration sur le site de L’Observatoire des Cosmétiques (www.observatoiredescosmetiques.com). Et je suis passée du niveau « Principe de précaution » au stade « À éviter ». Il y a d’autres solutions naturelles tout à fait saines vers lesquelles se tourner.

Laurence Wittner

Retour au sommaire de Rebelle-Santé n° 145

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

L'Alimentation santé en pratique
Mon cahier de botanique
Mon cahier de lithothérapie
Et si vous faisiez tout vous-même?