Aromates pour votre beauté

Il ne s’agit pas, pour être plus belle, de les hacher menu au-dessus de nos pots de crème pour en relever la saveur. Mais notre peau en goûte tout de même, puisque les aromates offrent à la cosmétique bien des substances actives et autres extraits précieux.

Et par exemple, ceux du quintette aromatique qu’on a déjà mis dans notre assiette. Ce sont principalement de leurs feuilles qu’on tire les actifs cosmétiques, sous forme d’extraits, mais aussi d’hydrolats et d’huiles essentielles. Et pour être modestes en taille, ces petites feuilles n’en offrent pas moins nombre de composés intéressants, en plus de leurs principes aromatiques qui viennent s’ajouter à la palette des parfums.

Basilic - Ocimum basilicum

C’est le basilic commun, ou basilic doux, qui est utilisé le plus souvent pour les préparations cosmétiques.

L’hydrolat, assez peu usité, est pourtant un bon tonique, redonnant éclat et vitalité aux peaux ternes, fortifiant le cuir chevelu. Il est aussi antioxydant et parfume agréablement de son odeur suave et soutenue.

⇒ L’huile essentielle est plus courante. Également parfumante et tonifiante, elle est dotée de propriétés apaisantes pour l’épiderme et fait souvent partie des complexes végétaux destinés à éclaircir le teint.

Très puissante, elle est cependant déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes, bébés et jeunes enfants, et contient des molécules aromatiques allergènes (linalol, citronellol, eugénol, géraniol).

Menthe - Mentha piperita

Il existe une trentaine d’espèces de menthes partout dans le monde, à la senteur plus ou moins fine et aux propriétés plus ou moins affirmées. C’est la menthe poivrée qui tient la vedette en cosmétique.

L’hydrolat, bien rafraîchissant et tonifiant, est aussi purifiant et astringent. Il constitue ainsi une bonne base pour les soins des peaux jeunes ou à problèmes, en remplacement de l’eau qui constitue une très grande partie (au moins en pourcentage) de la plupart des produits cosmétiques.

⇒ L’huile essentielle est fortement parfumante et rafraîchissante, tonifiante, également astringente et purifiante. On la retrouve souvent dans la composition des dentifrices au goût mentholé, des déodorants, des soins des jambes lourdes et des pieds fatigués, ou des peaux mixtes et grasses.

Côté contre-indications, son limonène et son linalol lui confèrent un potentiel allergisant, son menthol peut avoir un effet convulsivant chez les bébés et son usage est également déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes.

Romarin - Rosmarinus officinalis

 *Attention cependant, sa teneur en cétones (et notamment en camphre) au potentiel neurotoxique et abortif la fait déconseiller aux femmes enceintes, ainsi qu’aux bébés chez qui elle peut provoquer des convulsions. Elle peut également contenir, selon l’origine de la plante, des molécules allergènes en quantités plus ou moins importantes, comme les limonène, linalol ou géraniol.

Il se couvre aux mois froids de délicates fleurs d’un bleu pâle, mais ce sont encore et toujours les feuilles du romarin officinal qui trouvent des applications cosmétiques.

L’hydrolat peut faire office à lui seul de lotion de soin de la peau : astringent, purifiant, antioxydant, tonique…, il convient parfaitement aux peaux mixtes et grasses comme aux peaux matures.

⇒ L’huile essentielle, tonifiante et régénérante, a une bonne action sur la régulation des sécrétions sébacées du cuir chevelu. Elle participe aussi avec intérêt aux complexes amincissants pour ses propriétés lipolytiques (la lipolyse est l’ensemble des processus qui favorisent la destruction des graisses). C’est aussi une incontournable du savon noir au hammam.

L’extrait de feuilles, lui, est puissamment antioxydant et antiseptique, au point qu’il peut contribuer au remplacement des conservateurs et antioxydants de synthèse dans les cosmétiques bio, pour protéger les formules des contaminations microbiologiques et du rancissement des corps gras.

Thym - Thymus vulgaris

Il a beau être vulgaire par son appellation, le thym n’en est pas moins d’un apport qui le fait distinguer en cosmétique.

L’hydrolat est l’allié des peaux et des cheveux gras. Avec ses propriétés antiseptiques et purifiantes, il régule la production de sébum et assainit épiderme et cuir chevelu. On le trouve aussi dans quelques bains de bouche.

L’huile essentielle, également antibactérienne et tonifiante, vient renforcer l’efficacité des déodorants ou des démaquillants, des shampooings et des soins pour peau grasse. Son action sur la microcirculation en fait aussi un actif drainant à ne pas négliger dans les produits amincissants et tonifiants.

Dermocaustique, elle peut être irritante (c’est pourquoi elle ne doit jamais être utilisée pure sur la peau). Et ses linalol et limonène, qui font une partie de son activité et de son parfum, sont aussi classés dans les molécules aromatiques dont la déclaration est obligatoire sur les étiquettes cosmétiques du fait de leur potentiel allergisant.

L’extrait, très antioxydant, peut également compléter un système de conservation ou agir en antiradicalaire pour préserver la peau des radicaux libres, facteurs de vieillissement accéléré.

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Bien manger sans cuisiner
L'Alimentation santé en pratique
Les 3 clés de la santé
Le Guide du thé vert