À propos du bonheur

Rubrique

Être heureux est depuis toujours à la mode, mais faisons-nous tout ce qu’il faut pour le devenir et garder dans la sécurité de nos cœurs la clé de sa continuité ?

PLACE À LA SAGESSE AU SEIN DE LA VIE QUOTIDIENNE
Un éminent maître spirituel bouddhiste, Sa Sainteté le Gyalwang Drukpa, enseigne d’une manière simple et accessible à tous, les moyens de trouver la paix intérieure.

UN SAINT DANS LA JUNGLE
Chef d’une des principales écoles traditionnelles bouddhistes de l’Himalaya, le Gyalwang Drukpa est un homme moderne profondément engagé au service de l’amélioration de la planète. Actif dans les domaines de l’écologie, de l’éducation des enfants, de la santé, de l’émancipation des femmes et de la préservation des cultures, Sa Sainteté est le fondateur de nombreux établissements éducatifs dont l’école très réputée dite École du Lotus Blanc au Ladakh. Cet homme de pure compassion s’est vu décerner en 2010 le prix de l’Unesco pour le développement des objectifs, et le Green Hero Awards qui lui fut remis par le président de l’Inde.

LA PHILOSOPHIE DU BONHEUR
« Le bonheur n’est pas un droit, c’est notre nature, notre essence, il est au cœur même de notre vie ». Ainsi s’exprime le Gyalwang Drukpa quand il tente de faire comprendre aux êtres en détresse à quel point sont grandes leurs capacités intérieures à faire face aux obstacles et à les surmonter. Ces paroles engagent à changer le discours mental habituel qui prône la peur et le découragement, sous couvert de déni. Sans plonger dans les fadaises d’un monde rose et bleu où tout s’arrange par le pouvoir d’un sourire béat superposé sur les souffrances que l’on ne veut pas voir, cette philosophie pousse ceux qui veulent se donner la peine d’être heureux, à considérer qu’il n’y a rien à attendre ni à chercher, mais à trouver immédiatement le bonheur en soi.
On peut vivre son existence telle qu’elle est avec son lot de limitations et de duperies souvent imprévisibles, mais il demeure toutefois en chacun le pouvoir d’exercer un contrôle sur ses émotions. La solution consiste en ne plus douter de notre liberté de penser et de nous appliquer à faire les choix de notre façon d’être.

Nous qui sommes soumis à la sempiternelle préoccupation des réactions extérieures, nous pouvons cesser de nous laisser piéger par le doute et l’emprise des apparences. En son temps, le Bouddha l’a proclamé : « Il n’y a pas de chemin vers le bonheur, le bonheur est le chemin. Vous devez suivre votre chemin, tout est entre vos mains. » À nous désormais de prendre confiance en notre force pour ne plus nous laisser manipuler par les images contradictoires qui s’accumulent dans nos projections mentales. Le bonheur n’est pas à venir, il est dans l’espoir de nos cœurs, à nous de le faire apparaître concrètement dans nos vies.

AU RENDEZ-VOUS DE LA JOIE
Comment vous comportez-vous quand vous êtes heureux ? Vous souriez, vous êtes détendus, vous faites des projets constructifs et nourrissez des pensées positives. Voilà, vous avez le programme ! Rien d’autre à faire que d’entretenir une attitude correspondante à l’énergie du bonheur. La joie devrait accompagner toutes nos activités du lever au coucher. Au réveil, c’est la reconnaissance d’un jour plein de promesses qui offre dans le temps des heures qui suivent, tout le loisir de créer son bonheur. Cette manière de se positionner dès le matin permet de rester bénéfique à tout ce qui sera rencontré sans oppositions sans rejets, mais dans l’acceptation de ce qui est dépourvu de révolte nuisible. La paix n’est nulle part ailleurs que dans notre cœur.

TRANSFORMER SA VIE
C’est en méditant que l’on parvient à éloigner les ruminations mentales. Tous les sujets qui nous intéressent peuvent servir de support aux instants de méditation auxquels nous nous consacrons. Le temps de la transformation est celui de l’ouverture de l’esprit sur les choses de la vie et sur la nature de ces choses. Le programme est si vaste qu’il ne faut pas s’y perdre, mieux vaut suivre les indications expertes plutôt que notre instinct porté à la rêverie, à la torpeur ou à l’illusion. Certains font l’erreur de croire que méditer, c’est refuser de regarder la réalité telle qu’elle est, au bénéfice de la vision d’un conte enchanté. Bien au contraire, car il s’agit de regarder la vie en face pour pouvoir l’apprécier. Cette vision claire fait apparaître l’intérêt pour ce qui nous échappe ordinairement, la faculté d’apprécier les petits comme les grands moments où la vie exprime sa solidarité envers tout ce qui est. Nous voyons que l’origine de nos joies comme de nos souffrances réside en nos réactions. Pas facile d’accepter cette vérité, c’est pourquoi il est bon de la méditer. C’est toujours à nous de voir si nous voulons subir ou agir.

À lire :
Le bonheur est déjà là, de Sa Sainteté Gyalwang Drukpa aux éditions Marabout. 15,90 €

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les compléments alimentaires qui guérissent
Cuisiner autrement en automne
Chimiofolies
Les 3 clés de la santé