L’homéopathie ne sert à rien ?

Rubrique

Pourtant, nous sommes des millions de farfelus à en prendre !

Et allez, ça continue, un examen de plusieurs centaines d’études, en Australie, et dont les résultats ont été publiés en mars dernier, a une nouvelle fois prouvé que nous étions des millions d’abrutis à prendre nos petits granules…
Eh oui, quand vous voyez votre bleu disparaître avec Arnica 7 CH, c’est pure illusion. Quand vos granules d’Apis mellifica calment instantanément une piqûre de guêpe, c’est dans votre tête. Quand mon fils qui avait deux otites par semaine a cessé d’en avoir le jour où j’ai consulté un médecin homéopathe génial, c’était le fait du hasard…
Et les 52 % de la population qui utilisent l’homéopathie sont à côté de leurs pompes, qu’on se le dise !

Alors évidemment, si l’on se base simplement sur les effets chimiques de principes actifs qui ont disparu des dilutions, la conclusion est vite vue… Mais qu’en est-il des effets physiques, ou vibratoires qui expliqueront sans doute un jour pourquoi les petits granules agissent ? Messieurs les chercheurs spécialistes de biologie, de chimie et de médecine, cherchez donc encore un peu, ouvrez vos œillères, demandez de l’aide aux physiciens du labo d’à côté… Allez, un effort !
Et en attendant que vous puissiez expliquer pourquoi ça marche, laissez-nous nous soigner avec des remèdes inoffensifs sans afficher votre mépris pour nos choix. Interrogez un peu les gens qui vous entourent. Vous verrez, il n’y a pas que des abrutis rêveurs dans les avaleurs de granules. Et si vous êtes absolument persuadés qu’il ne s’agit que de placebo, saluez-le donc, l’effet placebo, au lieu de le regarder de haut.

Quand je lis que, selon les avertissements du rapport australien : « L’homéopathie ne devrait pas être utilisée pour traiter les maladies chroniques, sérieuses ou qui risquent de le devenir. Elle pourrait même se révéler dangereuse si un individu repousse ou rejette les traitements dont l’efficacité a été prouvée », j’ai juste envie de rappeler que, parmi les fameux médicaments dont l’efficacité a été tellement prouvée qu’on en prescrit des millions de boîtes, il y a des remèdes anti-Alzheimer dont seuls les effets indésirables sont prouvés (et qui coûtent une fortune à la sécu), des statines, et bien d’autres remèdes qui, eux, sont réellement dangereux.

Retour au sommaire de Rebelle-Santé n° 181

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les compléments alimentaires qui guérissent
Cuisiner autrement en automne
Chimiofolies
Les 3 clés de la santé