Ce qui pousse en hiver… Pour votre santé

Rubrique

« En décembre et en janvier, pour ma vieille carcasse, de la racine qui vient de chez moi ou près de chez moi, il me faut. Mais, pour le moral, des fruits d’outre-mer et d’autres terres, de toutes les couleurs et de toutes les saveurs, je veux, dans mon verre ou dans ma tasse. »

LA SALSEPAREILLE
(Smilax aspera)

Cette liane épineuse des régions méditerranéennes possède de longues tiges couvertes d’épines ainsi que des feuilles persistantes en forme de cœur, elles-mêmes bordées d’épines. Les fleurs sont verdâtres et les fruits petits et rouges. Ce ne sont ni les tiges, ni les fleurs, ni les fruits qui nous intéressent cette fois-ci, mais la racine blanche et rosée, gorgée de saponosides, de phytostérols, de sels minéraux et d’amidon. La racine de salsepareille est dépurative, sudorifique, elle augmente le volume des urines et stimule la production de progestérone. Elle fut longtemps employée pour ses propriétés antisyphilitiques et aphrodisiaques.

Cette racine assez grosse peut s’avérer difficile à extraire
-
Équipez-vous d’outils solides.
- Lavez votre racine sous le robinet, frottez-la avec une petite brosse, essuyez-la et transposez-la dans une cave pendant vingt-quatre heures afin de l’attendrir.
- Fendez-la ensuite dans le sens de la longueur puis coupez-la en tronçons.
- Faites sécher en fines couches sur un plateau ajouré dans un endroit sec, près d’un radiateur ou d’une autre source de chaleur.

COMME DÉPURATIF, POUR AUGMENTER L'ÉLIMINATION DE L'URÉE
Sirop composé
> Dans un pot en terre, versez 1 kg de racine fendue et hachée, 60 g de fleurs sèches de bourrache, 60 g de pétales de roses séchés, 60 g de feuilles de séné sèches et 60 g d’anis vert.
> Recouvrez d’un litre d’eau bouillante, couvrez et laissez reposer toute une nuit.
> Filtrez et exprimez. Ajoutez 1 kg de sucre et mettez sur le feu pour faire cuire jusqu’à la consistance d’un sirop.
> Recouvrez de nouveau d’un litre d’eau bouillante, remuez, incorporez 1 kg de miel et remettez sur le feu jusqu’à l’obtention d’une texture sirupeuse.
> Mettez en bouteilles et prenez de 4 à 6 cuillerées à soupe par jour.

L’ANANAS
(Ananas comosus)

Ce fruit qui nous vient d’Amérique du Sud va bientôt conquérir nos étalages pour notre plus grand bonheur. Heureusement que ces fruits des pays chauds viennent ensoleiller nos hivers. Tout le monde a déjà entendu parlé des bienfaits du jus d’ananas gorgé de bromélaïne employé dans les régimes amaigrissants.
Mais l’ananas a, en plus de ses vertus digestives, d’autres propriétés, diurétiques et vermifuges.
Le fruit peut être utilisé en tisane pour traiter divers maux et aussi pour, simplement, le plaisir gustatif. Pour cela, point de tracas, un ananas, bio de préférence, dont on récupère la peau, la chair et le trognon.

SELON LES PRINCIPES AYURVÉDIQUES, POUR ACCROÎTRE LA RÉSISTANCE AUX MALADIES
Eau d’ananas
> Le soir, avant de vous coucher, remplissez un bocal en verre de morceaux d’ananas et recouvrez d’eau de source. Mettez au réfrigérateur.
> Le lendemain matin, buvez un verre de cette eau à jeun.
> Renouvelez pendant plusieurs mois.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les compléments alimentaires qui guérissent
Cuisiner autrement en automne
Chimiofolies
Les 3 clés de la santé