Lichen atrophique vulvaire : du vinaigre blanc

Rubrique

Je suis allée voir un dermato qui a donc posé le diagnostic "officiel". C’est bien un LSV (ce que je savais déjà...). Je me suis lavée longtemps au bicarbonate, ça me permettait d’être "presque normale". Je précise que je n’ai toujours pas de démangeaisons. Par contre, j’avais un gros souci à l’approche des règles ou de l’ovulation : la peau qui protège le clitoris devenait très douloureuse (il y avait comme des petites entailles qui se formaient). Je continuais à vivre normalement en mettant de l’argile en cataplasme durant un jour ou deux. Au final, depuis 3 semaines environ, je teste... le vinaigre blanc ! Je m’en sers à la place du savon, pour la toilette (je n’utilisais plus de savon depuis un an, j’en ai réutilisé durant un mois cet été) et super ! Ça nettoie parfaitement bien, pas la moindre odeur. Ça ne pique pas (il ne faut pas le laisser agir longtemps, je rince tout de suite). Et surtout, pour la première fois depuis longtemps, j’ai eu mes règles sans avoir mal ! Je n’ai eu aucun symptôme désagréable ! »

Truc envoyé par Mme A. de l’Isère

Retour au sommaire de Rebelle-Santé n° 181

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les compléments alimentaires qui guérissent
Cuisiner autrement en automne
Chimiofolies
Les 3 clés de la santé