Atténuer une cicatrice…

… grâce aux huiles essentielles

De l’art de rendre plus discrète une cicatrice inesthétique, grâce à une dose d’huile essentielle et deux de patience…

La peau possède d’exceptionnelles propriétés de cicatrisation. Mais son but est davantage de « recoudre » le corps pour le mettre à l’abri d’attaques microbiennes et lui éviter de se vider de son sang, que d’établir une performance esthétique.
Résultat, là où il y avait une plaie, il y a maintenant une « marque » dont vous aimeriez bien vous débarrasser. En plus, à cet endroit, la peau est de « moins bonne qualité » : plus dure, moins souple donc moins confortable, elle fait penser à une « rustine ». Heureusement, vous allez pouvoir améliorer tout cela.

LE BON RÉFLEXE
Agir le plus vite possible. Dès que la plaie est refermée et cicatrisée, mettez en place cette habitude. Car pendant des semaines voire des mois, votre revêtement cutané va encore évoluer : vous vous masserez durant tout ce temps.

VOTRE HUILE VÉGÉTALE
La rose musquée : incomparable pour ses vertus de régénération et de cicatrisation cutanées, la rose musquée est indispensable pour toute entreprise d’embellissement d’une cicatrice. Elle est même très utile contre les cicatrices des vergetures.

VOS HUILES ESSENTIELLES
> La lavande vraie
> La lavande aspic
> Le romarin à verbénone
Toutes trois sont d’excellentes huiles essentielles cicatrisantes.
> La gaulthérie couchée
C’est la spécialiste des cicatrices boursouflées, les « chéloïdes ».

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Découvrez nos livres santé

Fabriquer des produits ménagers naturels
Venus d’Inde, les remèdes qui guérissent
Mon cahier de lithothérapie
Infections ORL : rhumes, angines...