C’est l’automne, assurez la transition !

Les travaux d’octobre au jardin

Le changement de saison est perceptible. Entre semis et plantations à faire en terre encore chaude, et nettoyages et protections pour devancer l’hiver, il y a du travail au jardin !

*

Récoltez les légumes : courges, tomates, salades… Exceptées les carottes, dans la plupart des régions il est possible d’attendre encore un bon mois pour mettre en silo les racines.

Forcez les endives, et il est temps de blanchir les cardes, les frisées, les scaroles, et les céleris-branches.

⇒ Semez dans le sud et les régions littorales : pois d’hiver, fèves, épinards, radis d’hiver, panais, roquette. N’oubliez pas l’aneth, le cerfeuil, les choux de Chine, l’oseille, la mâche…

Installez éventuellement une couche chaude pour semer des poireaux, des choux, des salades et autres légumes ou aromates. Vous disposerez de plants à repiquer pour le début du printemps.

Plantez les laitues d’hiver, les choux de printemps, l’ail violet, les échalotes grises et les oignons rouges d’hiver.

Semez un engrais vert de saison pour ne pas laisser le sol nu : féverole d’hiver, navette d’hiver, moutarde blanche, seigle, colza. Autre solution pour protéger le sol de l’érosion : le paillage.

*

Récoltez, selon les régions et les variétés : les pommes, poires, prunes, coings et raisins. Profitez encore des dernières framboises et attendez encore un bon mois pour les kiwis.

⇒ ​​​​​​​Contre la cloque du pêcher, la moniliose du cerisier, la maladie noire des cognassiers, si vos arbres ont été atteints, même modestement, n’hésitez pas : traitez à la bouillie bordelaise (15 g/litre) lorsqu’une bonne moitié des feuilles est tombée. Un autre traitement est à prévoir lorsque toutes les feuilles seront au sol. Certes, le cuivre est déconseillé, mais si la maladie s’installe dans le verger, à terme on sait que les doses de cuivre utilisées seront bien plus importantes. Les mesures prophylactiques sont donc essentielles.

Nettoyez systématiquement les arbres et le sol environnant : supprimez et brûlez tout organe suspect, y compris les feuilles. Les résultats sont probants, notamment pour la tavelure, la moniliose, la cloque…

Fertilisez le pied des arbres, tout particulièrement ceux plantés récemment, incorporez par griffage de la poudre de roche ou du maërl et du compost, incorporez par un griffage appuyé pour aérer la terre.

Vérifiez périodiquement le pH du sol, car celui-ci peut évoluer ; les cerisiers préfèrent les sols légèrement calcaires, tout comme les abricotiers. Les pruniers, nectariniers, pêchers apprécieront une légère acidité. Globalement, tous les arbres craignent les sols qui drainent mal, en général ces sols affichent un pH acide.

Badigeonnez les troncs et les grosses branches des arbres : argile + bouse de vache pour stimuler la croissance et les défenses, ou badigeon à la chaux pour détruire les larves d’insectes ou les spores de champignons qui logent dans l’écorce.

Préparez la plantation éventuelle de nouveaux arbres lorsque la terre sera humide.

*

Plantez les bisannuelles semées cet été ; colorez votre jardin avec les chrysanthèmes à petites fleurs, profitez des dahlias en supprimant régulièrement les fleurs fanées.

Installez les bulbes du printemps. Si le climat est au beau temps sec, donnez-vous encore un peu de temps, jusqu’à la fin du mois ou au début de novembre. La plantation se fait toujours mieux lorsque la terre est humide, le plantoir en sol sec a tendance à compacter et à lisser les parois du tour de plantation, ce qui fait obstacle aux racines des bulbes.

Surveillez, dès le retour de l’humidité, les limaces, escargots et autres qui ont tendance à apprécier les jeunes pousses, ou même parfois tout ce qui est vert au jardin !

Rentrez les espèces peu rustiques : datura, lauriers roses, plumbago, lantana… N’oubliez pas les plantes d’intérieur !

Nettoyez modérément les parterres pour laisser aux oiseaux et autres habitants utiles le gîte et le couvert pour les périodes plus rudes.

*

Nettoyez les jardinières et potées, supprimez les coupelles si ce n’est déjà fait.

Surveillez l’évolution des températures nocturnes pour rentrer au fur et à mesure les plantes fragiles.

Installez les oignons pour fleurir le printemps.

Organisez la protection des jardinières et pots en cas de grands froids. La quantité de terre étant limitée, elle peut geler, ce qui endommage les racines et donc les plantes. Deux possibilités : les abriter dans un local ou isoler les pots du froid et du sol avec un « habillage ».

Dans la nature

Ramassez de la prêle pour la faire sécher ; dès le début de saison, l’an prochain, vous en ferez des décoctions pour protéger vos plantes contre les maladies fongiques. Comptez 200 g de prêle sèche pour 10 litres d’eau.

Cueillez les champignons, les pissenlits, les derniers cynorrhodons et les prunelles après les premières gelées.

Stockez de la nourriture pour les oiseaux en prévision de l’hiver : récoltez les baies de sureau, de viorne, de troène, de chèvrefeuille… et congelez-les pour les distribuer plus tard.

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de remèdes et recettes au Miel
Bien manger sans cuisiner
Champignons Comestibles
Favoriser la biodiversité dans son jardin