La Salsepareille d’Europe

J'ai descendu dans mon jardin…
Rubrique

... pour profiter du spectacle de cette liane acérée couverte, en cette période, de baies rouges prisées par nombre d’oiseaux.

Au son de leurs chants, j’en profiterai pour me confectionner un talisman que j’ai trouvé dans le Livre des Cyranides et dont je vous livre la formule : «  L’émeraude est une pierre verte d’un grand prix. Grave donc sur l’émeraude une harpie, sous ses pattes une murène, enferme sous la pierre de la racine de la plante et porte-la contre les visions délirantes, les frayeurs et tout ce qui affecte les lunatiques.

Elle guérit aussi les coliques. Elle sera meilleure si on y joint de la graisse de murène. C’est une amulette divine ». Je dois juste réfléchir si je choisis la harpie de la mythologie grecque (une part de divin), ou le rapace d’Amérique du Sud (un ancrage dans le réel). Question qui ne se posera pas pour l’émeraude, la murène et la racine de celle qui se nomme... la salsepareille d'Europe.

• Nom commun : salsepareille de Provence ou salsepareille rugueuse, liseron épineux ou piquant, granon des montagnes.
• Genre et espèce : Smilax aspera.
• Famille : SMILICACEAE : arbustes, plantes herbacées ou lianes épineuses, pérennes, des régions tempérées à tropicales – feuilles avec vrilles – fleurs dioïques – fruit : une baie – environ 370 espèces.
• Habitat : Mexique, Amérique centrale, Asie centrale, Moyen-Orient et régions méditerranéennes.

La salsepareille est une liane ligneuse formant un sous-arbrisseau de 1 à 3 mètres. Elle prend souvent appui sur d’autres végétaux à l’aide de ses épines présentes sur ses tiges et ses feuilles. Elle s’accroche aussi grâce à ses vrilles sur différents supports.

Les feuilles alternes, coriaces et persistantes sont de couleur vert uni ou panaché. Elles ont la forme d’un cœur ou d’un pique. Le bord du limbe est pourvu d’épines. Les nervures principales partent de la base pour se rejoindre au sommet. Les feuilles sont munies de deux vrilles qui sont deux stipules (appendice au niveau de l’insertion de la feuille sur la tige) transformées.

Les fruits sont présents de novembre à décembre. Ce sont des baies rouges (avec 1 à 3 pépins) qui font penser aux groseilles.


Les petites fleurs blanches se développent entre août et novembre en grappe de petites ombelles.

La plante est dioïque = porteuse de fleurs mâles OU de fleurs femelles. Les fleurs mâles sont composées de 6 étamines et de 6 tépales (3 sépales et 3 pétales identiques). Les fleurs femelles, à 6 tépales également, sont reconnaissables à leur ovaire gonflé, rougeâtre, dénué de style et coiffé de trois stigmates blancs, épais et recourbés.

Les racines en tisane sont dépuratives, diurétiques et toniques. Les fleurs parfument les vins et les apéritifs. Les jeunes pousses se consomment comme les asperges. Attention, les baies sont toxiques.

Découvrez nos livres santé

Mon grimoire de sorcière alchimiste
Mon cahier de beauté naturelle
Plantes Sauvages Comestibles
Mon cahier de beauté naturelle