10 bonnes raisons de vous inscrire à un prochain Eco Trail

Rubrique

La folie du running n’a échappé à personne : plus moyen de mettre un pied devant l’autre en ville, dans un parc et même récemment dans les monuments sans y croiser des coureurs vêtus de fluo et chaussés de "running" plus ou moins étranges. Mais la nouvelle tendance, c’est le trail, la course dans la nature. Plus « verte », avec un esprit différent, elle vous tend les bras, même si le sport ne vous intéresse pas plus que ça et que vous n’avez jamais compris l’intérêt de courir pour courir.

Pour tous, mais à 3 conditions

J’ai participé cette année au 10e Eco Trail* de Paris, sur la distance de 18 km - les plus aguerris pouvaient s’inscrire au 30, 45 ou 80 km. Habituellement, je cours sur le bitume ou à plat dans les bois, je n’avais jamais fait de trail, dont la caractéristique majeure est le dénivelé. En clair, ça monte et ça descend ! Fort ! Cependant, cette discipline, perçue comme particulièrement sportive, est réellement accessible à tous, à condition :

  1. De choisir une courte distance.
  2. D’avoir un minimum d’équipement.
  3. D’être en forme et d’aimer marcher (vite).

Il y a une super ambiance !

La plupart des coureurs viennent pour prendre du bon temps et profiter des paysages, de la communion avec la nature. On s’amuse, avant tout !

Les coureurs sont sensibilisés à l’écologie

On ne laisse aucune trace derrière soi (gobelet et petit sac poubelle perso obligatoires sous peine de pénalités). En plus, on utilise des toilettes sèches, installées au départ, à mi-parcours, à l’arrivée.

Une courte distance est réellement accessible à tous

Sauf exception, un trailer ne rêve pas de « faire du chrono » (une mentalité plutôt de coureur sur bitume), mais de finir sa course pour mériter son tee-shirt de "finisher" (la gloire !). On dispose de 4 h pour boucler le 18 km : même en marchant (vite), c’est faisable. Chemin faisant, j’ai discuté avec un monsieur de 76 ans qui a parcouru sa distance en marche rapide et trottinement, il était ravi, c’était son 4e trail, il s’inscrit chaque année. «Cela me maintient en forme car je garde cette course en tête, elle m’oblige à m’entraîner au moins deux fois par semaine, de janvier à décembre». Bel objectif, et utile en plus !

On voit "du pays"

Le tracé est fait pour découvrir la région en passant d’une ville à l’autre, cheminant à travers bois. Exactement comme jadis, quand une ville était à "1/2 journée de marche" d’une autre. Nos ancêtres étaient forcément des trailers !

Le trail est un sport complet

Il fait travailler tous les muscles sans traumatiser les articulations puisque le sol est meuble. L’inverse de la course sur route, bien plus violente sur ce point. Il y a une sorte d’allégresse du corps à s’élancer ainsi sur les sentiers étroits, comme quand on était enfant.

On respire un bon air

Et non les gaz d’échappement des villes. Joues roses et joli teint garanti pour plusieurs jours.

Le chemin est bien balisé

Zéro risque de se perdre dans les bois. Ni d’y croiser le loup… Et sur chaque dossard est inscrit un numéro de téléphone à contacter en cas de problème (secours).

Quelle fierté d’arriver à la fin du chemin, quelle que soit la distance !

C’est un challenge, un défi pour lequel on se prépare pendant plusieurs semaines, voire mois. Oui, cela nécessite organisation, effort et discipline, mais c’est ça qui est bon !

Certaines montées sont rudes

Mais toujours faisables, à son rythme. On les gravit en marchant, comme les autres. Aucune honte à avoir, ce sont des petits moments de quasi repos bien agréables.

Pas besoin de matériel onéreux ou compliqué

Juste des bonnes chaussures et un minimum d’équipement adéquat (poche d’eau, corsaire, brassière de sport pour les femmes), pour être à l’aise et prendre plus de plaisir.

ZOOM SUR LES CHAUSSURES DE TRAIL
Par temps sec, des chaussures de running classique peuvent suffire pour courir un trail. Mais attention aux jours et lendemains de pluie, la boue glissante rendra l’exercice périlleux voire infaisable. Aussi je recommande vivement l’utilisation de chaussures de trail, adaptées grâce à leurs « picots » sous les semelles. J’utilise personnellement des Merrel (Agility Peak Flex) mais on trouve des modèles parfaits pour débuter à moins de 50 €.

Pour plus d’informations : www.ecotrail-events.com
Autre course pour s’initier : L’Oxy’trail : 5, 13 ou 23 km, au Parc de Noisiel (77) le 25 juin prochain. www.oxytrail.fr
Tous les trails en France : www.calendrier.dusportif.fr/agenda-trail
Débutants, recherchez "les courtes distances", oubliez l’ultra trail !

* L’idée de l’Eco Trail : organiser toute l’année des courses natures à proximité des grandes villes (Paris, Bruxelles, Madrid ;  à venir : Stockholm (17 juin), Funchal à Madère (28 octobre).

Mots-clés

Découvrez nos livres santé

Recettes faciles à l’huile de coco...
Mon cahier de remèdes et recettes au Miel
Cuisiner autrement en hiver
Mon herbier de feuilles de parcs