Animaux soignez leurs émotions avec les fleurs de Bach !

Peur, agressivité, manque de confiance en soi, dévalorisation… toute la gamme des émotions, nos animaux la vivent aussi. Et donc, eux aussi peuvent profiter des fleurs de Bach pour retrouver calme, sérénité et joie. Florithérapie vétérinaire, mode d’emploi.

Félix recommence à faire pipi partout alors qu’il était propre ? Napoléon se tapit sous les meubles, lui qui était la joie de vivre incarnée ? Mimi se lèche le poil jusqu’à l’irritation et pique des colères sans raison ? Tic et Tac s’entendaient jusque-là très bien mais depuis le déménagement, rien ne va plus ? Le point, d'après les ouvrages du Dr Béatrice Navarre-Colin, vétérinaire, et Gaëlle Bertruc, comportementaliste, toutes deux florathérapeuthes (1), et de Patricia Riveccio, journaliste et auteure (2).

J’ai récemment passé le certificat de Praticienne en fleurs de Bach, en partie pour essayer de régler un problème avec mon chat qui détruisait l’appartement dès que je le laissais seul plus de 2 heures. Entreprise réussie grâce à Star of Bethlehem, Walnut et Chicory, trois fleurs pour surmonter le stress de l’abandon et la dépendance affective. Et j’ai rencontré bien des maîtres heureux d’avoir pu, eux aussi, solutionner des conflits avec les animaux grâce aux élixirs floraux. Vous aussi, vous pouvez !

La relation homme-animal est ancrée dans nos vies : chat ou chien à la maison, mais aussi cours d’équitation (la peur au ventre de monter Brutus ou Megan !), coha­bitation estivale avec un âne, une vache… nous sommes tous amenés à nouer des relations avec des animaux. Ce sont alors deux personnalités, deux êtres vivants qui se rencontrent. Et parfois, ce choc des ADN, des cultures et des espèces fait des étincelles. Les fleurs de Bach peuvent aider les animaux aussi à surmonter des traumatismes, des chocs, des deuils, des peurs. Une façon privilégiée de prendre soin d’eux, eux qui nous donnent tant au quotidien, sans compter ! «  Les éli­xirs se répondent, les animaux et les humains aussi. C’est un écosystème ! explique le Dr Navarre-Colin. Les fleurs peuvent aider à chaque étape de la relation animal/homme. Grâce à la florithérapie, votre animal s’adaptera bien plus facilement et surtout ne développera pas de troubles du comportement. C’est surtout cela que l’on veut éviter ! » Explications pratiques au travers de situations vécues.

*

L’adoption

L’introduction d’un nouvel arrivant au milieu d’autres animaux peut poser problème. Surtout pour les chats. Si la hiérarchie sociale ne rentre pas dans l’ordre avec un peu de patience, certaines fleurs peuvent y aider. L’Ortie*, LA fleur de l’unité familiale, permet à chacun de trouver sa place.
En cas de jalousie entre animaux, Holly procure énergie et amour pour accepter le nouvel animal.
Si l’animal adopté a subi un traumatisme (abandon, perte d’un maître adoré…), donnez-lui Star of Bethlehem pour effacer la mémoire traumatique.
S’il a carrément un passé de maltraitance, coups, violence, hélas fréquent (SPA, refuge…), l’Échinacée* restaure l’intégrité de l’animal, mentale et physique. L’Épilobe*, fleur de la transition, aide à tourner une page du passé.

Vivre ensemble

Si l’animal est surprotecteur. En balade, il montre les dents, aboie, grogne sur tout ce qui s’approche de vous : Marronnier rouge.

S’il aboie beaucoup, ce seront plutôt  Vine en cas de problème de territoire ou de non respect de l’autorité ; ou  Gueule de loup* si en plus des aboiements il grogne, mord.

Il est hypersoumis, trop, il « s’écrase » et en est malheureux : Centaury lui donne la force de s’affirmer davantage.

Son comportement est anormal, suite à un choc – perturbé, insomniaque, sans appétit, il a peut-être perdu un compagnon, son maître, sa maison… et ses repères : Rescue remedy lui redonne des forces pour se recadrer, gérer ses émotions.

S’il réclame une attention permanente, Chicory l’aide à retrouver l’autonomie et à « grandir ». Superbe élixir pour les chiens qui viennent se coller sans cesse dans les jambes, aux chats qui s’allongent sur votre clavier d’ordinateur pour vous empêcher de travailler.

S’il déteste être seul : la Bruyère permet de mieux vivre cette solitude ET de diminuer les vocalises (miaulements  et aboiements). Vos voisins apprécieront ! Chestnut bud est aussi intéressante pour sortir des schémas répétitifs (= dès que vous fermez la porte pour partir bosser, il commence à gémir).

S’il est épuisé après une maladie, une opération, un (trop) gros effort physique, Olive lui redonne de l’énergie.

Il est stressé, agité : Agrimony, pour retrouver calme et sérénité.

Il a peur de tout ce qui est inconnu : bruits, gens, nouveau chemin… : Aspen, pour retrouver confiance en lui.

Il a peur de tout ce qui est connu : voiture, vélo, trottinette, véto, voisin du dessus, orage, parapluie… Mimu­lus, pour se libérer de ses craintes.

Éponge émotionnelle, il ne supporte pas une mauvaise ambiance à la maison, par exemple si cela se passe mal entre votre partenaire et vous. Walnut l’aidera à se détacher de votre conflit, qu’il n’a pas à subir.

Alors qu’il était propre, il recommence à faire pipi partout à cause d’un évènement stressant – nouvel animal à la maison ? Bébé fraîchement arrivé à qui vous accordez beaucoup d’attention ? Gentian, pour lui redonner optimisme et courage.

Déprimé, il reste dans son coin, couché, ne s’intéresse à rien : Gorse le mettra sur la voie d’un meilleur moral.

Pour aider la femelle qui attend des petits à s’adapter à son nouveau corps ou, juste après la mise bas, à sa nouvelle vie de jeune maman – Walnut.

*

Bientôt la séparation

La fin de vie est plus dure pour nous que pour eux. Si l’animal a peur, c’est qu’elle est transmise par le maître (prenez les fleurs conseillées dans l’encadré). En revanche,  donnez-lui de l’Angélique*, fleur de deuil, pour lui permettre de « lâcher son humain ». Car il sent combien vous avez des difficultés à le laisser partir.

La vie n’est pas un long fleuve tranquille : divorce, changement de travail, déménagement… Walnut procure un sentiment de protection et, donc, aide à accepter la nouveauté, à s’adapter, à rester centré en dépit des bouleversements. C’est un élixir majeur pour les humains comme pour les animaux. En plus, il calme l’hypersensibilité, si contagieuse de l’animal à l’homme et vice versa !

Le mal des transports dans tous les sens du terme (digestif, stress…). Pour emmener sans problème son animal avec soi, sans vomissements ni anxiété, donnez-lui Mimulus s’il a peur, Scléranthus en cas de vomissements dus à un déséquilibre, ou encore Trèfle rouge* s’il craint par-dessus tout les transports collectifs.

Quand l’animal passe d’une maison avec jardin à un studio, ou un endroit clos ou plus petit, le Maïs doux* facilite la coupure avec la nature ou la restriction d’espace.

Détails pratiques

• Posologie : 3 à 4 fois par jour, 4 gouttes d’élixir floral dans la gamelle d’eau (peu d’eau comme ça on est sûr qu’il avalera tout) OU dans sa nourriture OU dans sa gueule.
• On peut associer 1 ou 2 et jusqu’à 7 fleurs maximum (2 gouttes de chaque dans la gamelle, de préférence en alternance).
• La florithérapie convient à tous les animaux – chien, chat, poney, lapin, cheval, poule… Elle transforme les émotions négatives en positives.
• Aucun effet secondaire, compatible avec tout autre traitement (homéo, aroma, allopathique…).

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de bien-être aux 4 saisons
Vos ordonnances naturelles
Mon cahier de remèdes et recettes au Miel
Cuisiner autrement en hiver