Le calendula...

... pour votre estomac et votre peau
Rubrique

Dans nos jardins, il se fait appeler souci, tandis que dans la vie, il éloigne les soucis.

Cette jolie fleur orange qui pousse dans nos jardins figure dans les rayons des pharmacies depuis l’Antiquité. C’est sous son nom latin, Calendula officinalis, qu’elle apparaît sur les étiquettes de nombreux produits de soins pour la peau. Ses pétales intéressent les cuisiniers et les spécialistes de la santé. La fleur s’ouvre au lever du jour et se ferme à la nuit tombée, suivant ainsi le soleil, ce qui lui a valu son nom « souci » dont l’étymologie latine, solsequia, signifie « qui suit le soleil ».

Pour mieux digérer

Le souci stimule le foie et la vésicule biliaire, et il adoucit les muqueuses de l’estomac et des intestins. On le conseille donc en cas de digestions difficiles, mais aussi de gastro-entérites ou d’ulcères gastriques. En médecine populaire, on l’emploie également en cas de règles irrégulières ou douloureuses, en commençant à le prendre une semaine avant leur jour d’arrivée prévu.

De la tisane de fleurs

Le plus simple, pour bénéficier des propriétés thérapeutiques du souci, consiste à en faire infuser les fleurs, fraîches ou séchées, à raison de deux cuillerées à soupe par tasse d’eau bouillante (et en laissant infuser 10 minutes sous une soucoupe). Généralement, on conseille 3 à 4 tasses par jour entre les repas.

Plante de la peau

Le souci est surtout réputé pour ses bienfaits sur la peau, en usage externe. On utilise dans ce cas des crèmes, onguents et pommades au calendula, mais aussi la teinture-mère ou les fleurs en décoction. Pour faire la décoction, mettez 50 à 100 g de fleurs dans un litre d’eau froide, portez à ébullition et laissez bouillir 5 minutes puis éteignez le feu et laissez infuser 10 minutes. Cette préparation s’utilise sous forme de compresses. 

*

 

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Rhumatismes et maux de dos : les prescriptions du Dr Valnet
Les compléments alimentaires à l’épreuve de la science
Venus d’Inde, les remèdes qui guérissent
Mon cahier pour fabriquer mes produits ménagers naturels