Équilibre...

... retrouvez-le avec la proprioception

La proprioception améliore équilibre, coordination, puissance musculaire et prévient les blessures. Travaillez-la via des exercices à la portée de tous.

L’équilibre est un 6e sens, aussi vital que les 5 autres (vue, odorat…), également appelé proprioception ou kinesthésie. Sans lui, nous ne tiendrions pas debout, nous nous installerions n’importe comment sur un siège, et c’est d’autant plus vrai au fil des âges. Il s’appuie sur des récepteurs, répartis sur nos articulations, muscles et tendons, chargés de capter en permanence la position de notre corps, et donc de modifier le centre de gravité de manière à ne pas tomber. But : marcher droit, faire du vélo, du ski, mais aussi écrire proprement sur une ligne réelle ou imaginaire, adopter le bon mouvement en cuisine et donc ne pas se brûler, se lever sans se faire mal, etc. Et ce malgré, par exemple, un véhicule en mouvement (train…) ou un surpoids, qui modifie la répartition des charges. La vue et l’ouïe comptent aussi pour ajuster notre corps. 

Certains facteurs perturbent notre proprioception, comme la fièvre, le sommeil, une maladie neurologique, la fatigue, l’alcool, l’âge. L’utilité de la proprioception est particulièrement éclatante chez les sportifs, notamment pour les sports de glisse ou chez les danseurs, mais en réalité elle intervient à chaque instant et mérite qu’on la travaille. C’est le cas pour votre posture. Si vous vous tenez droit, elle prend ce schéma corporel comme modèle et met tout en œuvre pour y tendre ; si vous vous tenez courbé, à force, ce nouveau modèle prime. Et la proprioception vous « protège » : un écart brusque dans la rue ou une marche d’escalier ratée : une proprioception affûtée vous évitera la chute.

Mes mouvements super équilibre 

Tous les exercices physiques améliorent la proprioception. Certains plus que d’autres, comme le running, le yoga, le Pilates, le roller, le patin à glace, le travail sur ballon, sur plate-forme vibrante. Voici quelques exercices simples à pratiquer chaque jour, à raison de quelques minutes.

Le flamant rose

Debout sur une jambe, levez l’autre et restez ainsi sans bouger le plus longtemps possible. Au début, vous y parviendrez peut-être difficilement 4 secondes.

*

Au fil des jours, cela ne vous posera plus de problème de passer un coup de fil prolongé dans la position du flamant rose, ou de faire l’avion. Changez de jambe, ensuite, pour bien travailler en symétrie (souvent, une jambe est plus « dure » que l’autre).

*

Sur un support mou, c’est encore mieux !

Vous pouvez aussi indiquer l’heure avec vos pieds : 11h15, 18h30, midi…

*

Droit comme un I

Debout, collez votre dos contre un mur, des pieds à la tête. Rentrez le ventre, grandissez-vous. Vous devez toucher partout la surface, sauf aux endroits courbes – nuque, lombaires, chevilles. Restez ainsi quelques instants, et avancez d’un pas. Gardez exactement la même position hyper droite (sous contrôle d’un tiers !) encore 2 minutes. Relâchez.

*

La planche asymétrique

Faites la planche, mais en ajoutant un objet (ballon, à défaut pull roulé en boule) sous l’une de vos mains. Tenez ainsi, corps bien droit, quelques minutes, puis changez de main. 

*

Une variante pour les plus forts : les deux mains sur un ballon !

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Le Guide du thé vert
Mon cahier de botanique
Stress et sommeil, les prescriptions du Dr Valnet
D'ici ou d'ailleurs, les points qui guérissent