Tests Covid-19 : comment ça marche ?

Rubrique

Quand on parle de tests concernant le Covid-19, il peut s’agir de deux sortes de tests :

• Les tests sérologiques : ce sont des tests qui, à partir d’un échantillon de sang, vont relever la présence d’anticorps spécifiques montrant que le virus est « passé par là », c’est-à-dire que vous « avez eu le Covid » (et peut-être l’avez-vous encore). Il semblerait, avec le Covid-19, que 30 % des personnes n’ont pas ces anticorps, même après avoir eu la maladie. Encore un mystère du petit virus, qui ne facilite pas la tâche des chercheurs.

• Les tests PCR (voir aussi p. 15) : ce sont ceux que l’on réalise avec un bâtonnet au fond du nez pour savoir si la personne est contaminée. Ce sont les tests actuellement pratiqués chez les personnes présentant des symptômes pouvant être attribués au Covid – on parle de 150 000 tests par semaine réalisés mi-avril – que notre ministre de la santé a promis plus nombreux une fois sortis du strict confinement (700 000 tests prévus par semaine). Ce sont des tests de confirmation de diagnostic qui pourraient aussi servir à faire un vrai dépistage (car la maladie, on le sait maintenant, peut se manifester de nombreuses manières différentes, pas seulement sous forme de symptômes grippaux et même passer inaperçue tout en étant hyper contagieuse).

• Comment ça marche : on vous grattouille tout au fond du nez avec un petit écouvillon. La méthode PCR (polymerase chain reaction) permet, en laboratoire, de « multiplier » les éléments du génome du virus pour les rendre détectables et identifiables. Les résultats sont disponibles en quelques heures.

• Fiabilité : a priori, si le test est positif, pas de doute, le Covid est là. Mais s’il est négatif, son absence n’est pas certaine. On parlait encore, mi-avril, de 20 à 30 % de « faux négatifs ». Mais les labos s’activent pour les rendre de plus en plus fiables (on parle même de tests salivaires à l’étude au CHU de Montpellier, qui donneraient des résultats dans la demi-heure, et d’autres qui, à partir d’une goutte de sang, donneraient des résultats 15 à 45 minutes plus tard).

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier d’Homéopathie personnalisée
Le jeûne : mode d’emploi
Dépression. Le mensonge des antidépresseurs... et les vraies pistes de guérison
Mon manuel de sorcière