Toujours un peu de charbon chez soi

Rubrique

Faisant des recherches sur le charbon actif, je suis tombée sur la biographie de Pierre-Fleurus Touéry, un pharmacien de génie du début du XIXe siècle. Cet homme courageux (ou téméraire, ou peut-être un peu fou même !) a testé le charbon comme antidote… Après avoir mis son chien à l’épreuve, il a lui même avalé, devant les membres de l’Académie de Médecine de l’époque, une dose mortelle de strychnine (poison extrait de la noix vomique), puis, sans attendre, une dose de charbon actif…

Et il n’a pas été malade. Évidemment, il n’est pas question de faire la même expérience, mais il est bon de se souvenir de l’anecdote pour garder toujours chez soi un peu de charbon actif dans la pharmacie, bien utile en cas d’intoxication et à prendre toujours sans attendre (dans les 3 ou 4 heures maximum après ingestion d’un aliment avarié ou champignon suspect…). Et c’est excellent contre les ballonnements et les flatulences, rappelons-le. 

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de beauté naturelle
Produits chimiques : l'overdose
Et si vous appreniez à vous soigner vous-même ?
Vos ordonnances naturelles