Le miel...

... remède ancestral
Rubrique

Depuis toujours, on sait dans les campagnes qu’il n’y a rien de tel qu’une bonne cuillerée à soupe de miel dans une tisane ou un jus de citron pour faire passer le mal de gorge… Régulièrement, des scientifiques donnent raison à la sagesse populaire et, dans le cas du miel, des recherches récentes montrent que, dans certains cas, ce remède naturel contre les infections se révèle une alternative efficace aux antibiotiques.

La découverte des antibiotiques a révolutionné la médecine et permis de guérir des malades auparavant incurables, mais à trop les employer (surtout quand ils n’étaient pas nécessaires), on a rendu certaines bactéries antibiorésistantes. On cherche donc une alternative à l’antibiothérapie. Dans ce domaine, le miel a toute sa place. Une méta-analyse publiée en 2017 dans l’International Journal of Lower Extremity Wounds, effectuée sur 17 essais différents et rassemblant plus de 2000 cas, montre des résultats positifs obtenus avec le miel dans des types de plaies très différents les uns des autres.

Les auteurs de cette analyse déplorent que, malgré ses bénéfices thérapeutiques avérés (sans effets secondaires indésirables), le miel ne devienne pas LE pansement universel. En effet, son activité anti-inflammatoire et anti-infectieuse en fait le soin idéal en cas de brûlures, d’ulcères variqueux et de toutes les autres plaies cutanées. En cas de brûlures, par exemple, un essai a permis de comparer les effets du miel et ceux d’un produit généralement utilisé pour ce type d’accident cutané, la sulfadiazine d'argent. Résultat : le miel agit mieux et plus vite. Une autre étude, menée chez des patients récemment opérés dont la suture s’était infectée, a permis de comparer les effets des antiseptiques locaux avec ceux du miel ; l’application locale de miel pur (non dilué) vient à bout plus rapidement des infections bactériennes et permet de réduire la prise d’antibiotiques par voie orale, le temps de l’hospitalisation, et d’accélérer la cicatrisation. Le miel prévient aussi la réouverture des plaies.

Troubles digestifs et maladies de peau

Les vertus du miel ne se cantonnent pas aux applications locales. Peter Charles Molan, chercheur de l’Université de Waitako (en Nouvelle-Zélande), après plus de 15 années de recherches consacrées au miel, a montré, par exemple, qu’il était efficace dans le traitement des ulcères d’estomac, de la gastro-entérite et de la teigne. Son équipe de recherche a également mis en avant l’efficacité, en usage externe, du miel de Manuka, une variété de Nouvelle-Zélande, pour soigner les brûlures infectées par un bacille résistant aux
antibiotiques (Pseudomonas aeruginosa).

Une protéine spécifique

Des chercheurs hollandais ont découvert, il y a une dizaine d’années, que si le miel, bien connu pour ses propriétés antiseptiques, était capable de tuer des bactéries devenues résistantes aux classiques antibiotiques de synthèse, c’était grâce à une protéine particulière que les abeilles fabriquent et ajoutent au nectar lors de la fabrication du miel : la défensine-1. Dans les conclusions de l’étude, le Pr Sebastian Aj Zaat, chercheur du département de microbiologie médicale du Centre Médical Académique d’Amsterdam, affirme que « le miel ou ses composants isolés pourraient être d’une grande valeur pour la prévention et le traitement des infections causées par des bactéries résistantes aux antibiotiques ». 

Souvent, l’usage médical traditionnel des produits naturels trouve ses explications scientifiques bien après avoir rendu service à des millions de personnes durant des milliers d’années. Les découvertes actuelles sur le miel en sont encore une fois la preuve.

Du miel non chauffé 

C'est avec du miel non chauffé, non pasteurisé qu'ont été réalisées les études montrant son efficacité contre les bactéries responsables d’infection. La pasteurisation, qui permet au miel de se con­server plus longtemps, sans cristalliser, détruit les enzymes qui font du miel un sucre « vivant » et dont dépend, au moins en partie, son efficacité thérapeutique. 

*

Quelques recettes 

Vous pouvez, avec du miel, soigner de nombreux petits tracas du quotidien, mais aussi faire vous-même vos produits de beauté.

Du miel en rayon contre le rhume des foins et la sinusite

En mâchant des rayons de miel quotidiennement pendant les deux mois qui précèdent la saison du rhume des foins, on peut s'en prémunir. Mais s'il est trop tard, pour en venir à bout, le Dr Jarvis, médecin américain du siècle dernier et auteur de best-sellers, a mis au point une méthode très efficace : « On viendra à bout d'un rhume des foins persistant en suçant cinq fois par jour des morceaux de rayon de miel, ceci pendant les deux premiers jours. Par la suite, on peut se contenter de n'en prendre que trois fois, jusqu'à ce que l'affection ait complètement disparu. » Ainsi, le Dr Jarvis a pu constater qu'à ce régime :

• en moins de trois minutes, l'excès de sécrétion lacrymale avait disparu,
• cinq à six minutes suffisaient pour dégager les narines,
• dans le même laps de temps, le nez avait cessé de couler,
• l'irritation de la gorge, elle aussi, disparaissait aussitôt.

Avec les rayons de miel, le Dr Jarvis a aussi constaté que le fait d'en mastiquer deux ou trois fois par semaine guérissait du rhume des foins en moins de trois ans.

En cas de sinusite, il propose le traitement suivant : mastiquez un morceau de rayon de miel pendant un quart d'heure avant de cracher la cire qui vous reste dans la bouche. Recommencez une heure après, et ainsi de suite, pendant 4 à 6 heures. En général, la sinusite disparaît dès la première journée. Cependant, le Dr Jarvis conseille de continuer pendant une semaine pour éviter les récidives. 

Bains de bouche anti aphtes

*

Délayez une cuillerée à café de miel dans un verre d’eau tiède. Ajoutez le jus d’un citron. Faites des bains de bouche, plusieurs fois par jour. En gargarisme, c’est également excellent contre les maux de gorge.

En cas de brûlure

Après avoir rincé la zone brûlée à l’eau courante pendant 15 minutes (eau à 15 degrés, douche à 15 cm avec un jet doux), appliquez du miel pur, en couche épaisse, et laissez agir sous une gaze plusieurs heures.     

Quand on fait pipi au lit…

Si votre enfant fait encore pipi au lit alors qu'il est en âge, normalement, de contrôler sa vessie, appliquez la recette du Dr Jarvis : Donnez une cuillerée à café de miel aux enfants avant de les coucher : le miel calme le système nerveux et « retient pendant le sommeil l’eau qui est en excès dans l’organisme. »

*Mon cahier de remèdes et recettes au miel »
Pour se soigner grâce aux abeilles
De Sophie Lacoste
Éditions Mosaïque-Santé
16,5 x 24 cm // 64 pages
9 €

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier pour brasser de la bière
Recettes gourmandes anti-cancer
Vos ordonnances naturelles
Mon cahier de confitures des 4 saisons