Détox à la cuisine

Objectif zéro déchet
Rubrique

On connaît la chanson : moins, c’est mieux. Pour la poubelle de la cuisine, ça marche aussi : moins de déchets, c’est moins d’empreinte écologique et, souvent, moins de produits inutiles à la maison.

Pour réduire nos déchets et donc se lancer dans une détox de notre poubelle en bonne et due forme, il y a les évidences : cuisiner soi-même, privilégier le vrac (40 % de ce qui encombre nos poubelles, ce sont des emballages), refuser les produits suremballés des supermarchés, fuir l’eau en bouteille… Mais, pour vous, lecteur, tout ceci est sans doute intégré depuis longtemps. Alors que faire pour avancer encore d’un cran sans pour autant se compliquer la vie ni forcément composter ses déchets ? Plein de choses !

Zéro déchet en cuisine

Équipez-vous en gros matériel

Cuisiner et pâtisser nécessite un certain investissement. On ne peut pas travailler correctement avec un mini four, un micro-ondes et un grille-pain. Partons du principe que vous possédez déjà les bases – batterie de casseroles et poêles de bonne qualité, cuit-vapeur, vrai grand four, plats en pyrex…  Envisagez un robot multifonction, acheté en seconde main. Avec lui, votre horizon culinaire va passer un cap, et vous pourrez éliminer tous les autres appareils qui encombrent votre cuisine. Pour tester différentes marques avant de vous décider, pourquoi ne pas les louer ou les emprunter entre particuliers ? (voir point 7).

Équipez-vous en petit matériel

Même principe : avec quelques bons couteaux et un économe de qualité, on fait TOUT. En revanche, on peut facilement éviter les 210 000 produits qui ne servent à rien, comme le spiralizer, le tranche banane, le séparateur à œuf ou la pince à équeuter les fraises (si si, ça existe, et même sa cousine pour les tomates). 

Achetez du vrai vrac

Évitez autant que possible d’acheter en supermarché vos pâtes, fruits secs et autres lentilles dans des boîtes en carton ou des sachets plastique. Pour une question de logique et de cohérence, faites vos courses dans les enseignes proposant du vrai vrac, et pas des « recharges » (comme la lessive en grande surface), allez-y soit directement avec vos bouteilles en verre (huile), soit avec des sacs en tissu (pour le sec à reverser dans vos récipients de retour à la maison). Il vous faudra de nombreux bocaux de toutes les tailles et contenances pour accueillir vos pensionnaires. Donc, commencez par garder ceux dédiés aux sauces tomate ou autres confitures du supermarché plutôt que de les jeter… pour acheter les équivalents neufs et vides.    

Achetez en petite quantité, surtout les fruits et légumes

Si on en rapporte des tonnes du marché, certains s’abîment et on les jette. Dès qu’un fruit commence à tourner de l’œil (observez-les chaque jour un par un), faites-le cuire (compote, confiture…). Pareil pour une salade « molle » (la salade cuite, c’est un délice), un concombre flétri (hop dans le mixeur), etc.

Bannissez les machines à capsules à café, à thé… 

Elles coûtent cher, prennent une place folle et recrachent une quantité hallucinante de déchets. 

Adieu définitif au plastique jetable

Les bouteilles d’eau sont faciles à remplacer par une carafe filtrante ou une jolie gourde en métal à remplir d’eau du robinet éventuellement filtrée. 

Revendez ou donnez ce que vous n’utilisez pas, ou seulement 1 fois tous les 5 ans

Pierrade, plancha, machine à bière, appareils à barbe à papa, à barres de céréales, gaufrier, fontaine à chocolat, sorbetière… Donnez à vos amis et voisins, vendez en brocantes, sur Le bon coin ou sur Vinted, louez sur Eurocook à Paris (4 €/3 jours)… Ça libère de la place et vous respirez mieux ! 

Concentrez des « plages de cuisine » aux moments où cela vous fait le plus plaisir

Cuisinez par exemple en famille, ou en écoutant des podcasts à la radio ou un livre lu. 

Oubliez évidemment tout ce qui est jetable

Couverts, assiettes, verres, serviettes et sets de table, touillettes, gobelets à café/thé, nappes en papier… 

Apprenez à utiliser les fanes, épluchures, pépins…

On les jette habituellement (ils représentent 1/3 des déchets) et sont souvent délicieux, nutritifs et originaux à condition de savoir s’en dépatouiller ! 

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier des points qui guérissent
Et si vous appreniez à vous soigner vous-même ?
L'Alimentation santé en pratique
Mon manuel de lithothérapie