On a diagnostiqué une insuffisance cardiaque à mon chien

Les vieux chiens sont les plus à risque. Étant donné que l'insuffisance cardiaque évolue souvent en silence, c'est à vous de faire surveiller cet organe vital.

Le cœur n'est pas un muscle comme les autres puisqu'il a pour rôle d'envoyer du sang oxygéné dans les tissus et les organes : son travail est vital ! Or, nombreuses sont les situations qui peuvent rendre ses contractions moins efficaces : les malformations congénitales, le grand âge, l'hypertension artérielle, le défaut de fermeture des valves cardiaques, certains troubles du rythme cardiaque, etc. 

La meilleure façon de prévenir 

Même si toutes les causes d'insuffisance cardiaque ne sont pas évitables, il y a moyen d'en prévenir certaines, comme l'obésité (responsable d'une surcharge de travail de l'ordre de 30 %), grâce à une bonne hygiène de vie. Certains compléments alimentaires peuvent aussi soutenir le cœur : c'est, par exemple, le cas de l'huile de Krill, très riche en astaxanthine, un puissant antioxydant, ou encore de la moule verte de Nouvelle-Zélande (Perna canaliculus), riche en acides gras polyinsaturés à longue chaîne.

Attention, enfin, à ne pas laisser un chien manger des escargots ou des limaces sous peine de contracter l'angiostrongylose, due à des vers qui colonisent le cœur.

Ce qui peut vous alerter

C'est bien ça le problème ! À ses débuts, l'insuffisance cardiaque est silencieuse. Le cœur envoie moins de sang oxygéné à chaque contraction, mais il se contracte plus souvent pour tenter de compenser. Pour diagnostiquer une insuffisance cardiaque débutante (et la traiter avec un bon pronostic), il n'y a donc pas d'autre choix que de surveiller le cœur.

Si une insuffisance cardiaque est ainsi repérée, il peut prescrire un traitement destiné à soutenir le cœur. Il peut aussi prescrire des aliments diététiques spécialement conçus pour les chiens insuffisants cardiaques (moins de sel, plus de taurine…). Vous devez enfin éviter les gros efforts à votre animal, tout en continuant les promenades tranquilles, car il doit marcher pour garder ses muscles.

Les symptômes d'une insuffisance cardiaque avancée

Lorsque le cœur n'arrive plus à suivre, des symptômes inquiétants apparaissent :  à l'occasion d'un effort parfois modéré, le chien se met à tousser ou à s'étrangler comme s'il voulait cracher ; un essoufflement et une fatigue inhabituelle sont aussi au rendez-vous. La pire erreur serait de se dire que ça va s'arranger – au contraire, ça ne peut qu'empirer – ou de vous dire que votre chien manque d'entraînement et donc qu'un peu de sport va lui faire du bien alors qu'un effort intensif pourrait le tuer.

La phase de décompensation, la plus grave

Toux, essoufflement au repos et parfois syncopes sont au rendez-vous, sans qu'il y ait forcément besoin d'un effort. Et si c'est son cœur droit qui est touché, il peut en plus y avoir une accumulation de liquide dans sa cavité abdominale (ascite) et une insuffisance hépatique.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Découvrez nos livres santé

Les savoureuses d'Anaïs Dufourneau
Bien manger sans cuisiner
Mon cahier de Sylvothérapie
Mon manuel de sorcière