Guérir, une priorité

Rubrique

Et si l’on inversait notre manière d’envisager la maladie en nous concentrant sur la guérison ? 
Le pouvoir de vie est partout, dans la nature, dans les éléments, dans notre corps. Nous portons en nous l’énergie bienfaisante qui nous fait exister, à nous de contacter cette énergie lorsqu’elle semble nous délaisser.
 

 La signification de la maladie est un déséquilibre du principe vital qui alimente l’énergie dans tous les corps vivants. Ce principe vital est un élément naturel qui tend à s’auto-générer et à s’auto-revitaliser en permanence. Tout est fonction de sa répartition dans la juste mesure des besoins fonctionnels, psychologiques, psychiques et énergétiques de l’être. 

La santé est le bien le plus précieux, sans elle, le sens même de l’existence perd toute sa saveur. C’est un bien accordé qu’il nous faut reconnaître à sa juste valeur pour pouvoir entretenir son courant vivifiant tant dans le corps que dans l’esprit et la vie en sa globalité. À force de se croire obligé de s’habituer à l’existence de la maladie, nous perdons toute confiance en ce principe vital toujours présent dans la continuité de l’existence. Doué de conscience, l’être humain a la charge de maintenir l’équilibre de sa vitalité tout au long de son parcours de vie. 

Envisager la santé plutôt que la maladie est un premier pas vers la guérison. 

Le pouvoir de guérir

C’est là où tout commence. Où pourrait bien se trouver ce pouvoir si ce n’est dans ce qui, par nature, ne s’abîme jamais et ne se détruit pas ? Quelque chose au-dessus ou au-delà comme on veut, qui dépasse l’entendement humain ? Il s’agit bel et bien de ce principe vital dont il est question ici et qui, sans outillages et sans méthodes, soigne et guérit. On a compris par expérience que la science en laquelle on accorde toute confiance possède ses limites malgré sa prodigieuse avancée dont nous sommes les témoins et souvent les bénéficiaires. Mais l’écoulement de la vie qui anime la matière inerte des corps reste un mystère. 

Pour faciliter la compréhension de la réalité cachée du vivant, voici les portraits de certains êtres qui ont illustré l’histoire des guérisons inexpliquées par la science. Tous ont été décriés, critiqués et rejetés malgré les incroyables réalisations obtenues par leurs soins. La chasse aux sorcières n’a, en fait, jamais cessé. Cependant, comme une grande part du monde évolue, bien des hommes de science commencent à reconnaître la valeur des guérisseurs, coupeurs de feu, etc. En dépassant les rigidités, les esprits s’ouvrent à un juste discernement. 

Nous aurons toujours besoin de recourir aux principes de la science médicale allopathique, chirurgie y compris, pour soigner et sauver la matière corporelle sans pour autant devoir entrer en conflit avec les médecines naturelles et les soins énergétiques qui ne se limitent pas aux symptômes, mais prennent le temps et les moyens de remonter à la cause. Les uns sont les compléments des autres, il n’y a pas de parti pris négatif à entretenir, juste à développer du discernement pour ne pas tomber dans les mains de charlatans.

Un homme comme les autres ?

« Gardez toujours une attitude bienveillante, joviale, pleine d’espoir. Chaque jour, faites rire de grand cœur au moins trois personnes en leur racontant quelque chose de drôle. Non seulement cela vous aidera, mais cela aidera aussi les autres », ainsi s’exprimait Edgar Cayce tel l’homme simple qu’il était, sans bagage universitaire mais plein d’humour et surtout tellement étonnant. 

Né au sud de l’Amérique en mars 1877, il tombe gravement malade à l’âge de cinq ans et se relève d’un coma doté d’une connaissance qui interpelle son médecin et ses parents lorsqu’il leur décrit la cause de son état et ce qui doit être fait pour le soigner. Ce fut sa première « lecture » comme il aimait à qualifier ses visions intérieures en révélant à ses futurs consultants les causes de leurs maladies et les traitements à suivre.

La guérison spirituelle

En 1949, dans le contexte désastreux de l’après-guerre, un homme d’origine allemande devient célèbre dans son pays et au-delà des frontières : Bruno Gröning (1906-1959). Identifié en tant que prédicateur et guérisseur, il fut constamment malmené, pourchassé et exploité par une société qui refusait d’accepter son extraordinaire présence. Des foules entières venaient écouter ses paroles de tolérance, de compassion et d’amour pour l’esprit supérieur qu’il nommait le divin. On le pourchassa comme un usurpateur de vérité, un gourou, un charlatan. En fait, Bruno Gröning était un fantastique guérisseur. Sa seule présence suffisait pour faire disparaître les maux les plus tenaces. Sans doute était-ce trop pour les « hommes de science » que ses résultats offensaient au plus haut point. L’envie et la jalousie ont, de tout temps, été les vecteurs de la cruauté.

Guérisons spontanées

Bruno Gröning se fit connaître publiquement en guérissant un garçon de neuf ans atteint d’une dystrophie musculaire. Auparavant, il avait déjà guéri sa sœur d’un cancer du sein. C’est un ami qui put en témoigner en relatant la scène : « Maria devait se faire opérer le lendemain mais elle sollicita l’aide de son frère tard dans la soirée, j’étais présent et voici ce qu’il se passa. À un moment, Bruno lui dit : "Je ne trouve plus rien de nuisible dans ta poitrine. Ne t’inquiète plus et va tranquillement voir tes médecins demain en leur demandant de faire un examen approfondi avant de t’opérer. Ils pourront ainsi constater ce que je viens de te dire". Le lendemain dans la journée, Maria de retour chez elle revint voir Bruno en confirmant ses paroles. Les médecins se trouvèrent devant un mystère, ne pouvant que constater la transformation subite et inexplicable dans le corps de Maria qui ne présentait plus aucune trace de maladie. »

À lire

* L’univers d’Edgar Cayce
De Dorothée Koechlin de Bizemont
Aux éditions J’ai Lu Poche
6,79 €.
Bruno Gröning, guérisseur allemand
De Marie-France Esperce
Aux éditions Edilivre
18,49 €.
*

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Découvrez nos livres santé

Les savoureuses d'Anaïs Dufourneau
Bien manger sans cuisiner
Mon cahier de Sylvothérapie
Mon manuel de sorcière