Sténose anale, des pistes

Rubrique

Lecteur en détresse dans le Rebelle-Santé n° 233

« J'ai 71 ans. Depuis quelques années, je suis assez facilement constipé (à cause de mon métier, qui m'obligeait à retenir mes envies) et, en 2017, suite à une opération du genou sous rachianesthésie, cet état s'est empiré. Hémorroïdes et fissures anales ont suivi, et actuellement, j'ai des problèmes de sténose anale (confirmée par un gastro-entérologue qui conseille l'opération). Mes selles doivent être liquides. Je précise que je ne souhaite pas être opéré. J'ai testé l'homéopathie, des pommades, j'ai consulté des magnétiseurs... Quelqu'un aurait-il une solution naturelle ou autre ? Merci. »

Monsieur T. de Savoie

Réponse dans le Rebelle-Santé n° 236

Psyllium blond 

« La lettre de ce monsieur m'a interpellée. J'ai longtemps souffert de problèmes intestinaux jusqu'au jour où ma cardiologue (une femme exceptionnelle) m'a parlé du psyllium blond. Moi aussi, on voulait m'opérer, et là, je revis ! Il faut bien sûr trouver le dosage qui convient. Je prends 2 cuillères à café par jour et il faut beaucoup boire. Pour d'autres personnes, il en faudra peut-être davantage. Ce n'est pas un médicament, le psyllium sert juste de lest. Ce produit gonfle et fait glisser les selles tout simplement. On commence avec une cuillère à café par jour et on augmente en fonction des résultats attendus (…). J'achète le psyllium blond bio par sachet d'un kilo, ça revient moins cher. »

Mme B. de Haute-Loire

Psyllium, réflexologie plantaire...

« Je me permets de répondre à Monsieur T. de Savoie. Je suis réflexologue plantaire, spécialisée dans l’hypersensibilité et la libération des mémoires émotionnelles. Le corps et le cerveau de M. T ont intégré pendant des années qu’il devait se retenir en permanence à cause de son travail. Peut-être que cela a été également le cas dans sa vie personnelle. Depuis, ces mémoires se sont imprimées dans l’inconscient et le corps continue de se retenir. Dans un premier temps, je pourrai conseiller à M. T. de prendre du psyllium en buvant beaucoup d’eau pour faciliter ses effets. Cela va agir sur la constipation et aider à équilibrer la texture des selles. Peut-être qu’un naturopathe pourra donner des conseils avisés à M. T. sur son mode d’alimentation. Au niveau physique, je pense que la réflexologie plantaire pourrait l'aider. En effet, cette technique va apaiser le stress du corps qui a appris à se retenir et stimuler ses intestins pour les aider à retrouver petit à petit leur fonctionnement. Je pense qu’il est également nécessaire de revenir sur cette longue période où il a dû se retenir afin de réparer les douleurs émotionnelles qui y sont rattachées pour que son corps accepte de lâcher et de s’ouvrir pour laisser passer les matières fécales. En effet, ce n’est pas par hasard qu’il a choisi un métier dans lequel il a toujours dû se retenir. Peut-être que le fait de "se retenir" et de ne pas "lâcher" remonte à son enfance sous une autre forme. M. T. pourra certainement trouver près de chez lui un ou une praticienne qui lui proposera cet accompagnement de décodage en douceur (un sophro-analyste par exemple ou bien d’autres techniques). Je reste convaincue qu’il est nécessaire de considérer la personne dans sa globalité (corps et esprit) pour pouvoir résoudre les problématiques que notre corps exprime. »

Mme B. de Gironde

Le psyllium blond, appelé aussi ispaghul, est surnommé l’ami du côlon ; il peut être bénéfique en cas de constipation (en retenant l’eau des aliments digérés, il ramollit les selles), diarrhée (en transformant l’eau des selles en gel, il les rend plus consistantes), côlon irritable. L'enveloppe du psyllium est très riche en mucilages. Ceux-ci vont former, au contact de l’eau, une masse gélatineuse très douce.

Mots-clés

Découvrez nos livres santé

Les savoureuses d'Anaïs Dufourneau
Bien manger sans cuisiner
Mon cahier de Sylvothérapie
Mon manuel de sorcière